Prix international d’Alger de récitation du Saint Coran: La 18e édition lancée avec la participation de 51 Etats représentant le monde arabo-musulman

0
148

La 18e édition du Prix international d’Alger de récitation du Saint Coran et de célébration du patrimoine islamique a été lancée, lundi à Dar El Imam à El Mohammadia (Alger), sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avec la participation de 51 Etats représentant le monde arabo-musulman.

Le coup de d’envoi de ce concours a été donné par le ministre des Affaires étrangères et des Wakfs, Youcef Belmehdi, en présence de plusieurs ministres et responsables d’instances nationales. Le concours se tiendra par visioconférence sur trois jours du 6 au 8 février en cours. L’édition de cette année entre dans le cadre de la célébration du soixantenaire de l’indépendance. Elle sera clôturée par la distinction des trois premiers lauréats lors d’une cérémonie officielle, le 17 février, à l’occasion de la célébration de Leilat el Israâ wal Miiraj. Créé en 2004, le Prix international d’Alger de récitation du Coran est ouvert aux récitants du Coran âgés de moins de 25 ans n’ayant pas remporté l’un des trois premiers prix lors des précédentes éditions. Les récitants professionnels sont interdits de participer à ce concours. L’Algérie sera représentée à ce concours par Chaïma Anfal Tabani, après la 6e session de qualification des candidats aux concours internationaux, organisée par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs à la «Tour du Saint Coran» à Sétif, du 2 au 6 janvier dernier, ainsi que le concours national de sélection pour le prix d’Alger de récitation et de psalmodie du Coran qui s’est tenu au même mois à Dar El Imam à El Mohammadia (Alger) sous la supervision d’un jury spécialisé.

Houda H.