Pollution du littoral de Bou Ismaïl: Le groupe Tonic s’engage à résoudre le problème de ses déchets industriels

0
1997

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a affirmé à Tipasa que le groupe Tonic, spécialisé dans l’industrie du papier, s’était engagé à traiter définitivement, en l’espace de deux mois, tous ses déchets industriels à l’origine de la pollution du littoral de Bou Ismaïl. Dans une déclaration à la presse lors d’une visite d’inspection à des sites de projets relevant de son secteur dans la wilaya de Tipasa, Zerouati a précisé que le groupe industriel qui verse ses déchets industriels dans le littoral de Bou Ismaïl depuis 2005, a été destinataire récemment d’une deuxième mise en demeure par la commission de wilaya chargée du contrôle et du suivi des organismes classés, le sommant de procéder au traitement du problème de la pollution à la suite de la suspension de son activité pendant trois mois. Après une visite au site abritant le projet de la station d’épuration des eaux usées relevant du groupe, Zerouati a indiqué que le premier responsable de Tonic s’était engagé à résoudre ce problème définitivement dans les deux mois à venir après l’entrée en service de la deuxième partie du projet. «Ces déchets sont déversés directement dans les eaux depuis 2005, ce qui est inacceptable (…) aujourd’hui nous ne pouvons pas rattraper certaines situations, mais nous ne tolérons pas la poursuite de ces infractions», a martelé la ministre. En vue de traiter ses déchets industriels, le groupe Tonic a procédé à la réalisation d’une station d’épuration des eaux usées avant de les déverser dans la mer. Cependant l’activité de l’unité est limitée au traitement organique des déchets durs, liquides et le vase en attendant l’inauguration de la deuxième partie destinée au traitement des déchets biologiques. Lors de sa visite à l’unité de développement des équipements solaires relevant du Centre national des énergies renouvelables, la ministre a souligné l’importance de développer les énergies non polluantes en tant que «priorité nationale» à l’heure actuelle. La première responsable du secteur a appelé à l’élargissement de l’utilisation des énergies solaires dans tous les secteurs et même par les ménages, d’autant plus que l’Algérie possède des taux d’ensoleillement très élevés tout au long de l’année. Zerouati a inspecté en outre, un projet de réalisation d’un parc d’attraction urbain dans la wilaya de Tipasa confié à un investisseur privé. Le parc qui s’étend sur une superficie de 19 hectares ouvrira ses portes aux public en juin 2018. La ministre a mis l’accent sur l’importance de doter cet espace de loisir de toutes les commodités en prenant en compte les personnes aux besoins spécifiques. La ministre a inspecté également les travaux de réhabilitation de la région des «Anses de Kouali», située à Bou Ismaïl, à 70 km à l’ouest d’Alger, une région riche en espèces végétales et animales. Au terme de sa visite, la ministre a mis en exergue le rôle de la société dans la préservation de l’environnement en tant que partenaire actif dans le développement durable auquel aspire l’Algérie.