Plusieurs tentatives de déstabilisation mise en échec: Une volonté inébranlable des forces de l’ANP

0
163

C’est avec une grande détermination et un engagement infaillible que les forces de l’ANP poursuivent leurs efforts sur le terrain pour sécuriser les frontières du pays et déjouer toute tentative susceptible de nuire à la stabilité du pays et à sa sécurité.

Lors de la dernière semaine, les forces combinées de l’ANP ont réussi à mettre en échec des tentatives d’introduction d’immenses quantités de drogues et de stupéfiants émanant du Maroc. Il faut dire qu’avec de nouveaux résultats probants, l’ANP aura prouvé, une fois de plus, son haut degré de professionnalisme, sa vigilance et sa disponibilité permanente à protéger les frontières du pays contre toutes les formes de criminalité et de contrebande. En effet, lors des opérations qu’elles ont menées à travers tout le territoire national, les unités de l’ANP ont pu arrêter plusieurs éléments de soutien aux groupes terroristes et détruit deux casemates pour terroristes et une bombe de confection artisanale. C’est dans ce cadre plus précisément que de nombreuses tentatives d’introduction de quantités importantes de drogue via les frontières avec le Maroc ont été mise en échec, ce qui traduit l’efficacité avec laquelle les forces de l’Armée sont en train d’agir. Partant de ce postulat, le président de la République avait affirmé que «nous continuerons, avec l’appui de notre Armée nationale populaire, sur notre voie avec une volonté inébranlable pour permettre à l’Algérie d’occuper la place qui lui sied, sur les plans régional et international».Le chef de l’Etat avait tenu à rappeler que l’Armée algérienne est «une armée pacifique, mais défend ardemment l’Algérie et gare à quiconque oserait l’attaquer ».Il avait souligné la nécessité d’unifier les rangs et de se tourner vers l’avenir et faire de la cohésion des enfants d’Algérie avec son Armée une force unifiée capable de relever les défis. Forte de son peuple et de son armée, l’Algérie s’est lancée vers les perspectives d’édification des institutions de l’Etat tracées par le président de la République pour l’édification des institutions de l’Etat sur des bases solides, loin des soupçons et des insuffisances, ont affirmé de nombreux observateurs pour qui la consolidation du front interne constitue la seule et meilleure voie pour mettre en échec toutes les tentatives de déstabilisation du pays et les ingérences étrangères dans ses affaires internes.Face aux multiples tentatives de déstabilisation qui guettent le pays ces derniers temps, les forces de l’ANP, habituées à appréhender les risques et menaces venant de tous les coins de nos vastes frontières, sont prêtes à mettre en échec toutes ces tentatives et riposter à toutes menaces liées au terrorisme, au crime organisé et à la prolifération et la circulation des armes.L’Algérie a appris à compter sur ses propres moyens et cela fait d’elle l’un des pays les plus engagés dans la sécurité régionale dans un environnement à forte activité terroriste.A cet égard, la gravité de la situation dans les pays voisins a mis les frontières de l’Algérie dans une situation très préoccupante exigeant une grande vigilance de la part de l’ANP pour garantir la sécurité du pays et protéger l’intégrité du territoire national. Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière.Récemment, le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’ANP, a réitéré l’engagement et la détermination de l’Armée nationale populaire à persévérer dans sa lutte implacable contre le terrorisme et les crimes connexes et à coordonner ses efforts dans l’objectif de protéger notre espace géographique et renforcer la sécurité nationale.Il avait souligné que « les guerres modernes que connait le monde d’aujourd’hui sont totalement différentes des guerres précédentes, ce qui a amené l’Armée nationale populaire à porter une attention particulière à deux aspects vitaux, à savoir la dotation en matériels modernes et la formation d’une ressource humaine qualifiée ».En effet, dira-t-il, « nous assistons à des guerres qui évoluent à une vitesse effrénée, faisant de celui qui ne peut en suivre le rythme, ou s’y adapter sur les plans raisonnement, planification et virtuosité combative, une proie facile des ennemis et à la portée de leurs attaques et complots. En témoignent les multiples exemples vécus à travers le monde ».Partant de là, « nous étions et demeurons d’une conviction ferme que l’effort consenti dans le domaine de l’acquisition de différents types d’armements et de matériel moderne et à la pointe de la technologie ne saurait atteindre sa finalité s’il n’était pas mis entre des mains qualifiées, pouvant exploiter parfaitement ses capacités techniques et technologiques », a relevé le Général d’Armée, précisant que « c’est dans cette optique que s’inscrivent nos efforts lors des dernières années, afin de porter en permanence l’attention nécessaire à ces deux composantes interdépendantes, et de toujours veiller à ce que les personnels militaires accordent à cet aspect l’intérêt qu’il lui sied ».Le Général d’Armée a également insisté sur l’importance de la volonté, de la persévérance pour la réussite, et de la force d’être convaincu de la victoire chez les futurs cadres de l’Armée nationale populaire. « Toutefois, le succès ne peut être réalisé sans une volonté et une détermination à toute épreuve.

« La voix de l’Algérie est aujourd’hui audible dans tous les fora internationaux. Elle défend vigoureusement les principes de sa Révolution de libération et les valeurs humaines et elle n’abandonnera jamais les Etats vulnérables », a affirmé le président de la République. Réitérant le soutien de l’Algérie aux causes palestinienne et sahraouie, le Président Tebboune a affirmé que les positions de l’Algérie à cet égard étaient claires.

 Le chef de l’Etat a affirmé, d’autre part, que l’Algérie était en passe de rejoindre les économies émergentes grâce à l’approche économique actuelle de l’Etat et aux réalisations dans le domaine de la production pharmaceutique, dans l’industrie automobile et en matière de sécurité alimentaire, relevant à ce propos l’impératif d’affranchir l’Algérie des revenus des hydrocarbures.Il a précisé que « les résultats obtenus en matière de couverture de la production pharmaceutique et de relance de l’industrie automobile, ainsi que les différentes opportunités offertes par la politique de renforcement de la sécurité alimentaire, notamment dans le domaine de l’agriculture stratégique et saharienne, constituent un début prometteur pour que l’économie nationale soit au rang des économies émergentes dans le monde ».Evoquant les nombreux exemples du développement de la production locale, le président de la République a affirmé que l’Algérie produit aujourd’hui 70 % de ses besoins en médicaments, et s’efforce d’augmenter sa production de céréales et de fabriquer les pièces détachées localement au service de l’industrie mécanique, citant à titre d’exemple les négociations en cours avec Fiat pour l’utilisation des pneus produits localement.Au sujet des réalisations et les perspectives dans le secteur des Mines, le Président Tebboune a indiqué que les pouvoirs publics avaient lancé nombre de projets structurants pour booster le développement, affirmant avoir « instruit tous les responsables du secteur des mines d’éviter l’exportation des matières à l’état brut et de les exporter après transformation ».

« L’Algérie aspire à produire 5 millions de tonnes de fer », a-t-il révélé, mettant en exergue l’importance que revêt la mine de Gara Djebilet. Le président de la République a rappelé en outre son engagement concernant l’extension du chemin de fer jusqu’à Tamanrasset, Adrar et El-Menéa.A cette occasion, le Président Tebboune a réaffirmé son refus de recourir à l’endettement extérieur, indiquant que les réserves de change dépassaient, aujourd’hui, les 70 milliards de dollars, « grâce aux cours du pétrole, mais aussi aux nationalistes qui ont remédié à toutes les failles relevées dans notre économie ». »La croissance économique a atteint 4,2%, en témoignent les institutions financières internationales dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international qui a affirmé que l’Algérie fait partie des rares pays n’ayant pas de dettes et que rien n’indique un éventuel recours à l’endettement », a-t-il soutenu. Par ailleurs, le Président Tebboune a souligné que « le taux d’inflation connaît actuellement une baisse en Algérie », affirmant que l’action menée par l’Etat ces quatre dernières années a été marquée par l’adoption d’un plan économique à même de relancer la croissance et le développement.Et d’ajouter: « la fin du premier semestre de 2024 verra le parachèvement du projet de numérisation », mettant l’accent sur l’importance d’obtenir des chiffres exacts et réels pour réaliser le développement sur des bases scientifiques.En ce qui concerne l’entrepreneuriat et l’innovation des jeunes, le Président Tebboune a affirmé que l’Algérie « est désormais au milieu du classement continental dans le domaine des start-up, après avoir été en bas du classement africain en la matière », rappelant que les pouvoirs publics ont accordé « un intérêt particulier » à la création d’un écosystème national pour les start-up, tout en poursuivant les efforts visant à intégrer le commerce informel dans le secteur officiel. Concernant le développement de l’agriculture, notamment la filière céréalière, il a insisté sur l’importance de la promotion de l’irrigation, soulignant la nécessité de réutiliser les eaux traitées et de développer les projets de dessalement de l’eau de mer.Le Président de la République s’est longuement attardé sur le dossier des importations et sur la façon dont la politique éclairée de l’Etat dans ce domaine a permis de freiner les importations anarchiques qui ont longtemps saigné les devises du pays au détriment du développement de la production nationale, se félicitant, par ailleurs, de « la fin du cauchemar des 25.000 sociétés fictives qui importaient, dilapidaient et grevaient le Trésor public ».Grâce à plusieurs mesures, dont l’ouverture de lignes aériennes et maritimes avec plusieurs pays et l’ouverture d’expositions permanentes en Afrique, les produits algériens sont de plus en plus demandés en Afrique et dans le monde, a relevé le Président Tebboune.Toutes ces réalisations ont été obtenues grâce au lancement d’un grand chantier pour fonder un nouveau modèle économique basé sur la diversification de l’économie, la création de richesses et la libération des initiatives à travers des réformes en profondeur et d’envergure, dont la promulgation de la nouvelle loi sur l’investissement et de la loi monétaire et bancaire.

T. Benslimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici