Palestine: Le Hamas affirme qu’il «ne renoncera pas» à ses exigences pour une trêve

0
199
Boys walk with a large sack containing collected plastic past the rubble of a destroyed building in Rafah in the southern Gaza Strip on April 5, 2024 amid the ongoing conflict in the Palestinian territory between Israel and the militant group Hamas. (Photo by MOHAMMED ABED / AFP)

Le mouvement islamiste palestinien refuse de céder du terrain face à Israël, alors que des négociations doivent s’ouvrir au Caire ce week-end pour tenter d’aboutir à un compromis. Alors que la guerre fait toujours rage dans la bande de Ghaza, le mouvement palestinien Hamas a indiqué ce samedi qu’il «ne renoncerait pas» à ses exigences pour un cessez-le-feu avec Israël, tout en annonçant l’envoi d’une délégation aux discussions prévues au Caire.

«Les demandes de notre population et de nos forces nationales sont un cessez-le-feu complet, un retrait des forces d’occupation de Ghaza, le retour des déplacés dans leurs quartiers, une liberté de mouvement, assistance et abri pour la population. Et un sérieux accord d’échange d’otages». Des Palestiniens de retour dans les ruines de Khan Younès, dans le sud de la bande de Ghaza, le 8 avril Dimanche puis lundi, des milliers de Palestiniens qui avaient fui ont regagné Khan Younès, à pied, en voiture ou sur des charrettes tirées par des ânes. Des photos de l’AFP ont montré des hommes, des femmes et des enfants se frayant un chemin entre les ruines de leur ville défigurée. «Nous espérions trouver la maison ou ce qu’il en reste», a raconté Safa Qandil, une femme de 46 ans. De la maison, il ne reste rien. Safa a aussi perdu son fils et sa belle-fille, enceinte. «C’est (…) indescriptible», confie-t-elle. Malgré les pressions internationales, Israël maintient pendant ce temps ses projets d’offensive terrestre sur la ville de Rafah, à l’extrémité sud du territoire palestinien, où sont massées près d’un million et demi de personnes, selon l’ONU, la plupart des déplacés ayant fui la guerre qui fait rage depuis six mois entre Israël et le mouvement islamiste. Lundi, le ministère de la Santé du Hamas a dénombré 32 morts en 24 heures. Les soldats israéliens s’étaient retirés dimanche du sud de la bande de Ghaza, notamment de la grande ville de Khan Younès, livrée aux combats depuis plusieurs mois. Des responsables israéliens et du Hamas ont tempéré lundi les espoirs d’une trêve prochaine et d’une libération des otages retenus dans la bande de Ghaza, après de nouvelles négociations indirectes au Caire qui n’ont pas permis selon eux de surmonter les blocages, alors que le média égyptien pro-gouvernemental Al-Qahera News,rapporte que la guerre entre Israël et le Hamas pourrait prendre une autre tournure. Les négociations pour une trêve dans la bande de Ghaza et la libération des otages détenus par le Hamas connaissent «des progrès significatifs», a rapporté ce lundi 8 avril 2024.

Ahsene Saaid /Ag.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici