Palestine: «La Journée de la terre restera un symbole national éternel jusqu’à la libération complète de la Palestine», déclare Hamas

0
82

Le mouvement de la résistance palestinienne Hamas a déclaré samedi, que la Journée de la Terre «restera un symbole national éternel et une étape honorable «dans l’histoire de la lutte du peuple palestinien contre l’occupation sioniste, jusqu’à la libération complète de la Palestine et l’établissement d’un Etat pleinement souverain avec Al Qods pour capitale.

Dans un communiqué publié à l’occasion du 48e anniversaire de la Journée de la terre, le Hamas a déclaré : «La Journée de la Terre restera un symbole national éternel et une étape honorable dans l’histoire de la lutte de notre peuple qui ne prendra fin qu’avec une libération totale de la Palestine et l’établissement d’un Etat palestinien pleinement souverain avec Al Qods pour capitale. «Il a, par ailleurs, ajouté que le 48e anniversaire de la Journée de la Terre «coïncide cette année avec la bataille héroïque d’Al Aqsa, que notre peuple dans la bande de Ghaza mène depuis six mois». Le Hamas a souligné, dans ce contexte : «Le déluge d’Al Aqsa est une extension du parcours de notre peuple pour défendre la terre et les Lieux saints jusqu’à ce que nos droits légitimes soient arrachés et nos aspirations à la libération et au retour soient réalisées». A cet effet, le mouvement a salué «la bravoure, l’héroïsme et le courage de la résistance victorieuse et l’épopée légendaire créée par le peuple palestinien dans la bande de Ghaza, lors de la bataille d’Al Aqsa». Il a également salué les masses du peuple palestinien en Cisjordanie et à Al Qods occupées, notamment ainsi que dans les camps de réfugiés et de la diaspora, pour leur soutien aux Ghazaouis. Le mouvement a tenu à préciser que «libérer la terre de Palestine, libérer Al Qods, Al Aqsa et les Lieux saints, mettre fin à l’occupation et établir un Etat palestinien pleinement souverain, avec Al Qods pour capitale est un projet qui ne concerne pas uniquement le peuple palestinien, mais il s’agit plutôt d’une responsabilité historique qui incombe à la nation arabe et musulmane et aux peuples libres du monde entier». «La question de la Palestine doit être abordée par la nation aujourd’hui, plus que jamais, à la lumière de l’escalade des crimes de l’occupation et de son terrorisme continu contre notre peuple dans la bande de Ghaza, en Cisjordanie et dans la ville occupée d’Al Qods», a encore dit le Hamas. En conclusion, le mouvement a appelé la nation arabe et musulmane et les peuples libres du monde à «intensifier toutes les formes de solidarité et de soutien envers le peuple palestinien dans la bande de Ghaza, à dénoncer les crimes de l’ennemi, et faire pression par tous les moyens pour mettre fin à cette guerre d’agression et soutenir la juste cause palestinienne». La Journée de la terre a été décrétée en souvenir des événements du 30 mars 1976 lorsque la population palestinienne s’était révoltée contre la décision de l’entité sioniste de confisquer de grandes proportions de terres palestiniennes possédées par les Palestiniens après 1948. Cet évènement intervient cette année dans un contexte marqué par l’agression sioniste génocidaire en cours à Ghaza depuis le 7 octobre 2023, faisant jusque-là 32 623 martyrs et 75 092 blessés, des enfants et des femmes pour la plupart.

Ghaza : dix Palestiniens tombent en martyrs dans une attaque de drone de l’entité sioniste

Au moins 10 Palestiniens sont tombés en martyrs, vendredi, dans une attaque de drone de l’entité sioniste contre les locaux d’un club sportif de la ville de Ghaza, a indiqué l’agence de presse Wafa. Dix Palestiniens sont tombés en martyrs et 30 autres ont été blessés dans un bombardement de l’entité sioniste ayant visé les locaux du club sportif Al-Shujaiya, situé à l’est de la ville de Ghaza, précise Wafa. Par ailleurs, au moins cinq Palestiniens sont tombés en martyrs et 20 autres ont été blessés dans un bombardement de l’occupant sioniste qui a pris pour cible la zone industrielle de Ghaza, ajoute la même source. L’artillerie de l’entité sioniste a également bombardé plusieurs zones au sud-ouest de la ville de Khan Younès, dans le Sud de la bande de Ghaza. Depuis le 7 octobre 2023, l’entité sioniste mène une agression dévastatrice dans la bande de Ghaza qui a fait des dizaines de milliers de martyrs parmi les civils, pour la plupart des enfants et des femmes, en plus d’une catastrophe humanitaire sans précédent et d’une destruction massive des infrastructures, qui ont conduit l’entité sioniste à comparaître devant la Cour internationale de justice (CIJ) pour génocide. L’entité sioniste a également imposé un blocus total sur la bande de Ghaza, laissant sa population, en particulier les habitants du nord de l’enclave palestinienne, au bord de la famine. L’agression génocidaire sioniste a, en outre, provoqué le déplacement interne de 85% de la population de Ghaza, en raison de graves pénuries de nourriture, d’eau potable et de médicaments, tandis que 60% des infrastructures de l’enclave ont été endommagées ou détruites, selon l’ONU.

L’armée sioniste tire sur une foule attendant des camions d’aides alimentaires, cinq martyrs

Cinq Palestiniens sont tombés en martyrs, samedi à Ghaza et 30 autres ont été blessés sous les tirs de l’armée sioniste qui a ciblé une foule attendant la distribution des aides alimentaires peu avant l’aube, rapporte le Croissant-Rouge palestinien. Ce nouveau crime a été commis alors que des milliers de personnes attendaient l’arrivée d’une quinzaine de camions de farine et autres aliments, selon l’organisation de secours, au rond-point de Koweit, théâtre de précédents tirs sionistes ces dernières semaines. L’armée sioniste entrave l’arrivée de l’aide alimentaire aux Ghazaouis, notamment ceux restés dans le Nord de la bande de Ghaza, au nombre d’environ 300 000, les convois entrant au compte-gouttes depuis le sud du territoire. L’entité sioniste doit «permettre à l’Unrwa d’atteindre le nord de la bande de Ghaza avec des convois de nourriture (…) quotidiennement et d’ouvrir d’autres points de passage terrestres», a encore appelé, vendredi, le patron de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini, sur X. L’armée sioniste a tiré à plusieurs reprises sur des civils palestiniens au cours d’opérations de distribution de l’aide alimentaire.

Cisjordanie occupée : un enfant palestinien tombe en martyr lors d’un raid sioniste à Jénine

Un enfant palestinien de 13 ans est tombé en martyr lors d’un raid militaire sioniste à l’aube dans la ville de Qabatiya, au sud de Jénine, ont rapporté, samedi, des médias citant des sources. Fawaz Hammad, directeur de l’hôpital Al-Razi à Jénine, cité par des médias, a déclaré que «Nabil Abu Abed, 13 ans, a été tué après avoir été grièvement blessé par des balles réelles de l’occupation». «Deux autres personnes ont été blessées, dont une grièvement», a rapporté l’agence de presse palestinienne (WAFA). Des sources locales ont affirmé que «d’importantes forces de l’armée d’occupation ont attaqué ladite ville, déployé leurs véhicules militaires dans les rues et les quartiers, tandis que des tireurs d’élite étaient déployés sur les toits de plusieurs immeubles et magasins». Depuis le début de son agression génocidaire dans la bande de Ghaza, le 7 octobre 2023, l’armée sioniste a intensifié ses raids meurtriers et ses arrestations en Cisjordanie occupée.

Le chef de l’UNRWA appelle l’entité sioniste à autoriser la livraison de nourriture à Ghaza

Le commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), a exhorté, vendredi, l’entité sioniste à permettre aux convois alimentaires de l’organisation d’atteindre le nord de Ghaza et d’ouvrir des points de passage terrestres supplémentaires pour faciliter l’acheminement de l’aide à l’enclave dévastée par près de six mois d’agression sioniste. Lazzarini a fait ces remarques dans un message publié sur le réseau social X, un jour après que la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye a ordonné à l’entité sioniste de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l’acheminement de l’aide de base à la population palestinienne de la bande de Ghaza. Dans ce contexte, le chef de l’UNRWA a appelé les pays à «accroître la pression pour la mise en œuvre de l’injonction de la Cour et à reconsidérer leurs décisions concernant le financement de l’agence» soulignant l’urgence d’actions courageuses pour prévenir la famine à Ghaza. «Les conditions de vie de plus de deux millions de personnes à Ghaza se détériorent et Ghaza devient un endroit où il est impossible de vivre dans la dignité», a-t-il averti. L’UNRWA fait face à des difficultés financières et des blocages de l’entité sioniste qui a accusé (sans fournir de preuves tangibles, selon l’ONU et l’Union européenne) environ une douzaine de ses 13 000 employés à Ghaza d’avoir participé à l’opération «Déluge d’Al Aqsa«, le 7 octobre 2023. Cela a conduit de nombreux pays donateurs à suspendre brusquement leur financement à l’agence, menaçant ainsi ses efforts visant à fournir une aide désespérément nécessaire à Ghaza, où l’ONU a mis en garde contre une famine imminente. Le bilan provisoire de l’agression génocidaire sioniste contre Ghaza, lancée depuis le 7 octobre 2023, est de 32 623 martyrs et 75 092 blessés, des enfants et des femmes pour la plupart.

Agressions sionistes contre Ghaza : 171 employés tués de L’UNRWA

Au total, 171 employés relevant de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), ont été tués lors des agressions menées par les forces d’occupation sionistes contre la Bande de Ghaza, depuis le 7 octobre dernier. Dans un rapport, repris par des médias, l’UNRWA a indiqué que le nombre total de collègues de l’Office de secours tués jusqu’au 24 mars, a atteint les 171. L’armée sioniste a visé de nombreuses installations de l’UNRWA dans diverses zones de l’enclave palestinienne, dont la plus récente est un centre de distribution d’aide alimentaire ciblé le 14 mars dernier dans le camp de Nuseirat, au centre de Ghaza, où le bilan des victimes faisait état de huit personnes tuées. Jeudi, le Fonds des Nations unies pour la population a annoncé que l’entité sioniste avait empêché l’UNRWA de fournir de l’aide aux Palestiniens. En violation des lois internationales, l’entité sioniste restreint l’accès humanitaire à Ghaza, notamment par voie terrestre, provoquant ainsi une pénurie de nourriture, de médicaments et de carburant. La famine qui s’installe dans l’enclave palestinienne a coûté la vie à des enfants et à des personnes âgées dans la bande de Ghaza, où vivent environ 2,3 millions de Palestiniens assiégés depuis 17 ans, et vivant dans des conditions humanitaires catastrophiques. Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre Ghaza, en cours depuis le 7 octobre 2023, s’est alourdi, vendredi à 32 623 martyrs et 75 092 blessés, alors qu’un certain nombre de victimes palestiniennes se trouvent encore sous les décombres et sur les routes.

La Belgique appuie les dernières mesures de la CIJ ordonnant «une aide humanitaire de toute urgence»

La Belgique appuie la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) ordonnant à l’entité sioniste d’assurer «une aide humanitaire de toute urgence» à la population civile à Ghaza, au bord de la famine, a affirmé la ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib, vendredi depuis les territoires palestiniens occupés. Cela va «tout à fait dans le sens de ce que j’ai demandé à tous mes interlocuteurs», a déclaré la ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib à des médias belges. Jeudi, la CIJ a émis une nouvelle série de mesures conservatoires à la suite de la demande de l’Afrique du Sud dans la procédure pour génocide intentée à l’encontre de l’entité sioniste pour ses crimes à Ghaza. Dans un communiqué publié sur le site de la CIJ, cette dernière a indiqué que les 15 juges de la Haute instance judicaire des Nations unies ont décidé à l’unanimité que l’entité sioniste «doit, conformément aux obligations lui incombant au titre de la Convention pour la prévention et la répression du crime du génocide et au vu de la dégradation des conditions de vie auxquelles sont soumis les Palestiniens de Ghaza, en particulier la propagation de la famine et de l’inanition, prendre toutes les mesures nécessaires et effectives pour veiller sans délai, en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations unies, à ce que soit assurée sans restriction et à grande échelle la fourniture par toutes les parties intéressées des services de base et de l’aide humanitaire en toute urgence, notamment l’eau, la nourriture, l’électricité, le combustible, et les abris». La cheffe de la diplomatie belge s’est dit, à ce titre, «totalement alignée sur cette décision», ajoutant que la Belgique continuait de «suivre de très près» les conclusions de la CIJ. En visite dans les territoires palestiniens occupés, la ministre belge des Affaires étrangère a, également, condamné, jeudi, les colonies, affirmant que celles-ci sont «illégales au regard du droit international». «La Belgique condamne les colonies et a décidé de sanctions contre les colons», a-t-elle ajouté. D’ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) sont parvenus, il y a une semaine, à un accord sur l’adoption de sanctions contre les colons, sous l’impulsion de la Belgique qui assure la présidence tournante du Conseil de l’UE.

Erdogan : «Nous poursuivrons nos actions tant que les Palestiniens n’auront pas retrouvé leur liberté»

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a réaffirmé que son pays poursuivrait ses actions «tant que les Palestiniens n’auront pas retrouvé leur liberté» et redoublerait d’efforts afin d’accroître la pression sur l’entité sioniste, qui mène une agression barbare depuis près de six mois contre la bande de Ghaza. «Tant que les Palestiniens ne retrouveront pas leur liberté, et un Etat indépendant avec (Al Qods-Est pour capitale), nous n’arrêterons pas», a martelé le Président Erdogan, au cours d’un meeting électoral organisé, vendredi à Istanbul, en vue des élections municipales du 31 mars. Il a assuré que la Turquie «redoublera d’efforts pour accroître la pression sur (l’entité sioniste) après la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies» appelant à un cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Erdogan a notamment rappelé que son pays «vient d’acheminer le huitième navire d’aide vers l’Egypte pour qu’il soit livré à Ghaza avec 125 000 colis alimentaires représentant     3000 tonnes au total».«Nous faisons tout ce qui est à notre portée, dans la mesure de notre capacité et de nos moyens, sans le moindre manque. Nous continuerons à le faire», a-t-il souligné au sujet de l’agression sioniste en cours à Ghaza.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici