Palestine: Haniyeh: «L’entité sioniste n’a pas réussi à atteindre ses objectifs à Ghaza malgré le génocide en cours»

0
24

Le chef du bureau politique du mouvement de résistance palestinien Hamas, Ismail Haniyeh, a indiqué, mardi, à Doha, que l’entité sioniste n’avait atteint aucun de ses objectifs dans son agression contre la bande de Ghaza, malgré le génocide en cours.

Les objectifs déclarés de l’agression contre Ghaza sont les suivants : éliminer le mouvement Hamas, récupérer les prisonniers et mettre en œuvre le plan de déplacement forcé, mais l’ennemi, malgré les destructions, les massacres et le génocide, n’a réussi à obtenir aucun de ses objectifs», a déclaré Haniyeh dans un discours prononcé lors de la sixième session de l’Assemblée générale de l’Union internationale des Oulémas musulmans dans la capitale qatarie. Il a ajouté qu’«après près de 100 jours, les services de renseignement sionistes, leurs alliés occidentaux, et les drones survolant Ghaza n’ont pas réussi à libérer un seul prisonnier vivant de la bande de Ghaza». Et d’insister sur le fait que «pour ramener les otages sionistes vivants, il est impératif de libérer tous les prisonniers palestiniens des prisons» de l’entité sioniste. Concernant le déplacement forcé des habitants de Ghaza, Haniyeh a expliqué que «le peuple palestinien reste attaché à sa terre».

Ce qui se passe à Ghaza dépasse nos capacités et la situation à Rafah est au bord de l’effondrement

La situation des réfugiés palestiniens à Rafah est catastrophique et risque de devenir encore plus problématique, a prévenu, mardi soir, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) qui a estimé que «ce qui se passe à Ghaza dépasse nos capacités». L’UNRWA estime que dans ce camp s’entassent actuellement plus d’1,4 million de personnes déplacées qui ont trouvé refuge depuis les zones centrales et septentrionales de la bande de Ghaza, et de la ville voisine de Khan Younès, qui subit des bombardements permanents de l’artillerie et l’aviation de l’entité sioniste. Des deux côtés des routes de la ville de Rafah, la partie la plus méridionale de la bande de Ghaza, le processus d’installation de tentes pour les nouveaux déplacés s’est intensifié, après que la ville et ses principales places se soient remplies de personnes déplacées qui ont fui les raids de l’occupation sioniste dans le Centre et le Nord de la bande de Ghaza, indique de son côté l’agence Wafa. Le porte-parole de l’agence onusienne pour la bande de Ghaza, Adnan Abu-Hasna a déclaré qu’il y avait 1,9 million de personnes déplacées dans diverses zones de l’enclave palestinienne, dont environ 1,4 million sont installées dans 155 écoles et centres d’hébergement affiliés à l’UNRWA. «Ghaza est le pire endroit sur terre et la bande de Ghaza est en train de se transformer en un endroit inhabitable», a estimé le porte-parole de l’agence onusienne. Concernant la capacité de l’UNRWA à fournir une aide humanitaire aux personnes déplacées, Abu Hasna a fait remarquer que «ce qui se passe dépasse non seulement les capacités de l’UNRWA, mais aussi les capacités des pays».

Bande de Ghaza : au moins 15 martyrs dans le bombardement d’un immeuble à Rafah

Au moins 15 Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés dans le bombardement par l’aviation de l’occupant sioniste d’un immeuble résidentiel à l’ouest de Rafah, au sud de la bande de Ghaza, rapporte, mercredi ,l’agence Wafa. L’agence palestinienne indique que 15 martyrs ont été acheminés vers l’hôpital koweïtien de Rafah à la suite du bombardement par l’aviation de l’occupation sioniste d’un appartement dans un immeuble résidentiel de la famille Nofal, dans le quartier de Tal Al-Sultan, à l’ouest de Rafah. Mardi soir, plusieurs Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés, rappelle t-on, lors de bombardements et des tirs d’artillerie de l’occupant sioniste, mardi soir, dans le Centre de la bande de Ghaza, selon Wafa. Les tirs d’artillerie de l’armée d’occupation sioniste ont visé la bourgade de Zawaida, au centre de la bande de Ghaza, alors que l’aviation de l’occupant a bombardé une maison près du collège pour filles dans le camp de Maghazi, toujours dans le Centre de la bande de Ghaza, faisant plusieurs martyrs et des blessés.Par ailleurs, en Cisjordanie occupée, les forces d’occupation sionistes ont pris d’assaut, mardi soir, le village de Bitello, au nord-ouest de Ramallah. Selon l’agence Wafa, les forces de l’occupant sionistes ont pris d’assaut le village de Bitello avec plusieurs véhicules militaires, et ont arrêté un certain nombre de Palestiniens et saisi deux véhicules. Le bilan de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza depuis le 7 octobre dernier s’est aggravé, mardi, à 23 210 martyrs et 59167 blessés et 7000 disparus.

Bande de Ghaza : de nombreux martyrs et blessés dans des bombardements et tirs d’artillerie

Plusieurs Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés lors de bombardements et des tirs d’artillerie de l’occupant sioniste, mardi soir, dans le Centre de la bande de Ghaza, a indiqué l’agence palestinienne Wafa. Les tirs d’artillerie de l’armée d’occupation sioniste ont visé, selon Wafa, la bourgade de Zawaida, au centre de la bande de Ghaza, alors que l’aviation de l’occupant a bombardé une maison près du collège pour filles dans le camp de Maghazi, toujours dans le Centre de la bande de Ghaza, faisant plusieurs martyrs et des blessés. Dans le camp de Maghazi, au moins quatre Palestiniens sont tombés en martyrs sans que les ambulances et les secours ne puissent les atteindre, en raison du positionnement des véhicules d’occupation qui bloquent l’accès au camp de réfugiés. Par ailleurs, un certain nombre de martyrs et de blessés sont arrivés à l’hôpital de Shuhadaa Al Aqsa à la suite du bombardement par les avions d’occupation d’une maison à Deir al-Balah, au centre de la bande de Ghaza. Les drones de l’occupation sioniste ont ouvert le feu sur des personnes déplacées et des citoyens dans les écoles de l’UNRWA, à l’ouest de Khan Younès, et à proximité de l’hôpital Nasser à Khan Younès, au sud de la bande de Ghaza, et à l’est de Nuseirat, au centre de la bande de Ghaza, entraînant des blessés, ajoute Wafa. L’artillerie de l’occupation sioniste a d’autre part poursuivi le pilonnage du quartier d’Al-Manara, la région d’Al-Fokhari et divers quartiers et zones de Khan Younès, ce qui a entraîné le martyr de deux Palestiniennes dans la région d’Al-Fokhari, à l’est. Un enfant est également mort en martyr à l’hôpital européen de Ghaza à la suite de ses blessures lors d’un tir d’artillerie sur l’est de Khan Younès, lundi, portant à 13 le nombre de martyrs à Khan Younès au cours des dernières 24 heures. Les ambulances et les équipes de secours ont récupéré par ailleurs deux martyrs et un certain nombre de blessés sous les décombres d’une maison ciblée par les avions d’occupation à Jabalia al-Balad, au nord de la bande de Ghaza, souligne Wafa, selon laquelle un certain nombre de Palestiniens sont également tombés en martyrs et d’autres ont été blessés dans un tir de l’occupant sioniste à l’ouest de la ville de Ghaza, alors que l’aviation d’occupation a lancé des raids aériens contre le quartier d’Al-Zaytoun à Ghaza. Dans un bilan annoncé, mardi, en milieu de journée par le ministère palestinien de la Santé l’agression sioniste contre la bande de Ghaza a fait, depuis le 7 octobre dernier, 23 210 martyrs, dont plus de 70% sont des femmes et des enfants, et 59 167 blessés, en plus de plus de 7000 personnes disparues.

Ghaza : la CPI enquête sur les crimes contre les journalistes

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré, mardi, que les crimes contre les journalistes étaient inclus dans son enquête sur des crimes de guerre à Ghaza, où plusieurs dizaines de  journalistes sont tombés en martyrs. Le bureau du procureur de la cour, qui siège à La Haye, a confirmé aux médias des propos relayés par l’ONG Reporters sans frontières (RSF), qui avait annoncé en novembre avoir saisi la CPI pour des crimes de guerre commis contre les journalistes en Palestine. «RSF a obtenu que le procureur de la Cour pénale internationale inclue les crimes contre les journalistes dans son enquête sur la Palestine», s’est félicitée l’ONG dans un communiqué, lundi. «Les crimes contre les journalistes sont examinés par le bureau du procureur, parmi d’autres crimes potentiels, dans le cadre de l’enquête en cours sur la situation en Palestine, et les objectifs et les actions de RSF doivent être soutenus et revêtent une importance cruciale à Ghaza et ailleurs», a déclaré le bureau du procureur de la CPI. «Les journalistes sont protégés par le droit international humanitaire et le Statut de Rome (texte fondateur de la CPI) et ne doivent en aucun cas être pris pour cibles dans l’exercice de leur importante mission», a-t-il poursuivi. Au moins 79 journalistes et professionnels des médias sont tombés en martyrs depuis le début de l’agression sioniste contre Ghaza, selon le Comité pour la protection des journalistes. L’ONU s’est dite «très préoccupée», lundi, par ce «bilan élevé».