Palestine: Guterres se dit « profondément préoccupé » par une éventuelle expansion de l’agression sioniste sur Rafah

0
412

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exprimé vendredi sa « profonde » préoccupation quant à une éventuelle expansion de l’agression sioniste contre la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré lors d’une conférence de presse, tenue à New York :  » Nous avons déjà vu l’impact des actions à Khan Younès sur les civils, mais aussi l’impact sur nos propres installations lorsque notre complexe a été touché ».Le 24 janvier, le bombardement par l’armée d’occupation sioniste d’un centre de formation de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans la ville de Khan Younès a fait 13 martyrs et des dizaines de blessés, selon les chiffres de l’ONU.Dujarric a ajouté que Guterres exprime « sa profonde inquiétude » quant à l’éventuelle expansion de l’agression sioniste en cours contre la ville de Rafah. Rafah abrite actuellement plus de la moitié de la population de Ghaza, forcée au déplacement par l’occupant sioniste. La ville constitue également la principale voie d’acheminement des aides humanitaires à environ 2,3 millions de personnes qui endurent des conditions extrêmement précaires avec des besoins des plus urgents.Depuis le 22 janvier, l’armée d’occupation sioniste a mené des séries d’intenses raids aériens et des frappes d’artillerie contre Khan Younès et à proximité des hôpitaux qui s’y trouvent, dans un contexte d’offensive terrestre dans les zones sud et ouest de la ville, contraignant des milliers de Palestiniens à se déplacer.Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation sioniste mène une agression meurtrière contre Ghaza, qui a fait jusqu’à vendredi 27 131 martyrs et 66 287 blessés, des femmes et des enfants pour la plupart, selon les autorités palestiniennes, et provoqué « des destructions à grande échelle et une catastrophe humanitaire sans précédent », selon les Nations unies.

Ghaza: Rafah est une « cocotte-minute de désespoir », selon des humanitaires de l’ONU

Des milliers d’habitants de la bande de Ghaza ont continué à fuir les agressions sionistes à Khan Younis pour se rendre à Rafah, la ville méridionale massivement surpeuplée, que les humanitaires de l’ONU ont décrite comme une « cocotte-minute de désespoir ». »Ces derniers jours, des milliers de Palestiniens ont fui vers le sud, à Rafah, qui accueille déjà plus de la moitié de la population de Ghaza, soit quelque 2,3 millions de personnes », a déclaré vendredi Jens Laerke, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).Réitérant ses vives inquiétudes quant à l’absence de sécurité dans la bande de Ghaza, théâtre d’agressions sioniste barbares depuis le 7 octobre 2023, M. Laerke a indiqué aux journalistes que la plupart des nouveaux arrivants « vivaient dans des structures de fortune, des tentes ou en plein air » avant de poursuivre: « Rafah est désormais une cocotte-minute de désespoir et nous craignons pour la suite ». »C’est incroyable la quantité de personnes qui se sont concentrées sur Rafah », a renchéri pour sa part, Andrea De Dominico, Chef du Bureau des affaires humanitaires de l’ONU pour les territoires palestiniens occupés.    On estime qu’il y a désormais 1,3 million de personnes dans une ville qui comptait avant l’agression 270.000 habitants. Vous pouvez imaginer la densité de population partout, a-t-il dit.   Et, « il est très difficile pour la communauté humanitaire de faire face à cette constante augmentation de population à Rafah », a ajouté M. De Dominico.  Les forces d’occupation sionistes poursuivent leur agression contre la bande de Ghaza depuis le 7 octobre dernier. Cette guerre d’extermination contre les Ghazaouis en particulier et les Palestiniens en général a fait selon un dernier bilan donné vendredi, au 120e jour de cette agression, 27.131 martyrs, dont la majorité sont des femmes et des enfants, et  66.287 blessés.

Ghaza: 19 martyrs et des dizaines de blessés dans de nouveaux bombardements sionistes

 Au moins 19 civils palestiniens, en majorité des femmes et des enfants, sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés dans de nouveaux bombardements de l’occupation sioniste dans la bande de Ghaza, au 120e jour de l’agression barbare contre l’enclave palestinienne, a rapporté l’agence de presse Wafa.Selon des sources médicales, citées par Wafa, 19 citoyens palestiniens ont été tués, y compris des femmes et des enfants, dans un bombardement par les avions de l’occupation, ciblant trois maisons dans les villes de Deir Al-Balah et Rafah, ainsi que le centre et le sud de la bande de Ghaza.          De plus, un citoyen est tombé en martyr sous les balles d’un sniper dans le quartier d’Al-Nassr dans la ville de Ghaza, d’après la même source.  Dans un nouveau bilan provisoire donné par Wafa, le nombre des martyrs tombés depuis le début de l’agression sioniste contre Ghaza le 7 octobre 2023, s’est élevé à  27.131 tandis que 66.287 blessés ont été dénombrés. De plus, des milliers de citoyens sont portés disparus jusqu’à présent, sous les décombres et dans les rues, rappelle Wafa

Au moins 11 martyrs dans des bombardements de l’entité sioniste à Rafah

Au moins 11 Palestiniens sont tombés en martyrs samedi à l’aube et plusieurs autres ont été blessés à la suite de bombardements des forces d’occupation sionistes contre deux maisons à Rafah, au sud de la bande de Ghaza, rapporte l’agence Wafa.Les forces d’occupation sionistes ont bombardé une maison abritant des dizaines de personnes déplacées à l’est de Rafah, indique Wafa, ajoutant que ce bombardement a fait au moins 11 martyrs et plusieurs autres ont été blessés.Un autre bombardement de l’entité sioniste, ajoute Wafa, a visé une autre maison qui a entraîné la mort de deux martyrs et plusieurs blessés. Les forces d’occupation sionistes poursuivent leur agression contre la bande de Ghaza depuis le 7 octobre dernier. Cette guerre d’extermination contre les Ghazaouis en particulier et les Palestiniens en général a fait selon un dernier bilan donné vendredi, au 120e jour de cette agression, 27.131 martyrs, dont la majorité sont des femmes et des enfants, et  66.287 blessés.

Cisjordanie: cinq Palestiniens arrêtés par l’armée de l’occupation sioniste

Les forces de l’occupation sioniste ont arrêté samedi cinq citoyens palestiniens dans différentes régions en Cisjordanie occupée et y ont perquisitionné plusieurs maisons, a indiqué le Club du prisonnier palestinien. Les forces de l’occupation sioniste ont arrêté un civil a Tubas, après avoir perquisitionné plusieurs maisons d’ex-prisonniers et ont intensifié leurs mesures militaires, selon le Club cité par l’agence de presse palestinienne, Wafa.A Beit-Lehm, les forces d’occupation ont arrêté trois autres citoyens palestiniens dans le camp de réfugiés d’Al-Dahisha, d’après la même source. Et à Tulkarem, les forces sionistes ont également arrêté un citoyen au nord de la ville.Le nombre de Palestiniens arrêtés par les forces de l’occupation en Cisjordanie occupée, s’est élevé à plus de 6.400, depuis le 7 octobre, date du début de l’agression sioniste dévastatrice contre la bande de Ghaza, d’après des organisations palestiniennes.