OMS : la situation du secteur de la santé à Ghaza est « inimaginable »

0
16

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Ghebreyesus, a averti dimanche que la situation du secteur de la santé à Ghaza était  « inimaginable » et a souligné que les informations faisant état de violents bombardements sionistes « suscitent l’horreur ».

Ghebreyesus a déclaré, dans un message sur la plateforme « X », que les informations sur les violents bombardements à Ghaza « suscitent l’horreur ». Il a ajouté: « Hier (samedi), notre équipe a visité l’hôpital médical Nassar, dans le sud (bande de Ghaza). Il était bondé de 1 000 patients, soit 3 fois sa capacité ».

Il a poursuivi : « (L’hôpital) avait d’innombrables personnes cherchant un abri dans tous les coins… Les patients recevaient des soins par terre, hurlant de douleur ».

Il a souligné que « ces conditions sont totalement inappropriées et inimaginables dans le domaine des soins de santé ». Ghebreyesus a conclu en disant: « Je ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer notre inquiétude face à ce à quoi nous assistons », réitérant l’appel à un « cessez-le-feu maintenant ».

Une trêve humanitaire entre la résistance palestinienne et l’entité sioniste a pris fin le 1er décembre. Cette pause qui a duré 7 jours a permis un échange de prisonniers et une aide humanitaire limitée dans le secteur, habité par environ 2,3 millions de Palestiniens.

Depuis la fin de la trêve, l’armée sioniste a attaqué plus de 400 cibles dans tout Ghaza au cours des dernières 24 heures, selon les autorités palestiniennes à Ghaza. En conséquence, près de 200 Palestiniens ont été tués, portant le bilan des martyrs samedi après-midi à 15 207, tandis que le nombre de blessés s’est élevé à 40 650, selon les mêmes sources.

Depuis le 7 octobre, l’armée sioniste mène une agression barbare contre Ghaza, qui a entraîné une destruction massive des infrastructures et une « catastrophe humanitaire sans précédent », selon des sources officielles palestiniennes et onusiennes.

#Palestine#entitéSioniste#occupation#agression