L’amélioration du cadre de vie des citoyens, le souci permanent du gouvernement

0
1390

 

Agissant sur instructions du président de la République, le gouvernement est appelé, dans une conjoncture de plus en plus difficile, à prendre en charge les préoccupations soulevées par les citoyens et répondre à leurs attentes et aspirations dans tous les domaines, notamment ceux liés à l’emploi, au logement, à l’éducation, à la santé, au transport et aux infrastructures de base. Le chef de l’Etat avait relevé que la bataille pour l’emploi ne doit pas perdre de vue celle, tout aussi essentielle, liée à la compétitivité des entreprises. Il avait, dans ce cadre, indiqué que les deux batailles, qui doivent être menées simultanément, doivent être réalisées ensemble, avec pour objectif d’optimiser les chances afin d’être plus performants et, par conséquent, lutter contre le sous-emploi et la précarité du travail. Cette orientation a été réaffirmée par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, qui avait souligné récemment que l’Etat ne renoncera pas à son devoir social envers les citoyens. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, n’a eu de cesse, dira-t-il, de souligner la nécessité d’accorder un intérêt particulier à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Il a, d’autre part, mis l’accent sur l’importance de préserver les valeurs promues par le président de la République notamment la solidarité nationale, l’entraide, la préservation de la sécurité et de la stabilité, outre l’ancrage des valeurs de la réconciliation nationale, sans lesquelles l’effort de développement aurait été vain. M. Bedoui a souligné que l’Algérie est un pays qui puise sa force dans la détermination du peuple à tourner la page du passé, ajoutant que l’Algérie qui a enduré seule, par le passé, des conditions difficiles puise maintenant sa force dans l’adhésion du citoyen  à ses Institutions nationales, à son Armée pour aller de l’avant sur la voie de la prospérité et du progrès. Le citoyen a de tout temps été, sur instructions du président de la République, au centre des stratégies du gouvernement, a affirmé le ministre, précisant que la force de l’Algérie résidait aussi dans l’ancrage des valeurs de paix et de réconciliation au sein de la société. Dans un autre contexte, le ministre a réaffirmé la détermination de ses services ministériels à permettre à l’élu local d’exercer ses prérogatives et à lui conférer de nouvelles attributions pour davantage de complémentarité et de coordination et drainer de nouveaux investissements. S’il appartient à l’Etat de mettre en place toutes les conditions d’accomplissement de cette noble ambition nationale qui tend à mettre, progressivement au travail, l’ensemble de la population en âge de travailler, il reste, indéniablement, de la responsabilité des syndicats et des acteurs économiques de susciter et de soutenir toute mesure tendant à augmenter, de façon sensible, la productivité du travail et de la compétitivité de l’outil de production, seule voie capable d’assurer une prospérité viable et durable au pays, avait relevé le chef de l’Etat. Plus explicite, le président de la République avait souligné le devoir de chacun des partenaires sociaux d’œuvrer, dans le dialogue et la concertation, à améliorer sans cesse les prestations du service public.