Journées internationales du cinéma à Sétif: 21 courts-métrages à la conquête de «l’Epi d’or»

0
100

Pas moins de 21 courts-métrages sont en compétition, dans le cadre des Journées internationales du cinéma, ouvertes samedi dernier à Sétif, pour remporter l’«Epi d’or» récompensant la meilleure œuvre, ont indiqué, hier dimanche, les organisateurs.

Les films en lice, qui seront évalués par un jury constitué d’artistes et de réalisateurs algériens et étrangers, relèvent, notamment, du drame, de la comédie satirique et du documentaire, et reflètent l’expérience cinématographique de réalisateurs de nombreux pays tels que l’Algérie, la Tunisie, la Palestine, l’Egypte, Chypre, l’Iran et le Liban. La compétition de cet événement culturel, organisé à l’initiative de l’Office du tourisme et de la culture de la commune de Sétif et qui coïncide avec le 79ème anniversaire des Massacres du 8-Mai 1945, a été lancée avec la projection des courts-métrages «Laâlam» du réalisateur algérien, Mohamed Aggoun, «Babrdoo», de l’iranien, Siaouch Saadineh, et «Boumla» de l’algérien, Yazid Yettou. La compétition se poursuivra avec la projection de plusieurs autres courts-métrages, dont «Palestine 87» du réalisateur palestinien, Bilal Al-Khatib, et «Beyrouth est une femelle» de la libanaise, Christine Andari. Un jury spécialisé composé d’artistes et de cinéastes, en l’occurrence Djaffar Kacem, Lamri Kaouane (Algérie), Nawras Abu Saleh (Palestine) et Kaouther El Bardi (Tunisie) évaluera les films en compétition et désignera les lauréats de ces journées du cinéma qui recevront, selon leur classement, l’Epi d’or, l’Epi d’argent et l’Epi de bronze, en plus d’un prix spécial du jury. Le président du jury, le réalisateur algérien, Djaffar Kacem, s’est dit «honoré de participer au jury pour évaluer les courts-métrages en compétition dans le cadre de la cinquième édition des Journées internationales du cinéma de Sétif». Il a souligné «l’importance de ces journées pour découvrir des talents dans le domaine du cinéma, que ce soit pour la réalisation ou l’interprétation». Ces Journées auxquelles participeront des artistes, des figures connues du cinéma et des réalisateurs de 10 pays, se poursuivront jusqu’à mardi prochain et donneront lieu, en marge de la compétition, à la projection honorifique de plusieurs films tels que «Ben M’hidi» de Bachir Derraïs (Algérie), «Jusqu’à la fin des temps» de Yasmine Chouikhi (Algérie), et «Oversized Coat» (un manteau trop grand) de Nawras Abu Saleh (Palestine).

Memouche D

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici