Journée mondiale de la Protection civile: Merad: «La protection civile, un dispositif vital pour la protection des individus»

0
92

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad a affirmé, jeudi à Alger, que le corps de la protection civile est devenu l’un des dispositifs vitaux pour assurer la protection des individus et des biens, face aux changements actuels qui ont élevé le niveau des menaces des risques majeurs.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de la Protection civile (1er mars), en présence du ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi-Triki, M. Merad a souligné que « le corps de la protection civile est devenu, face aux changements actuels, l’un des dispositifs vitaux pour assurer la protection des individus et des biens », soulignant « la nécessité de renforcer les capacités d’intervention et de riposte dans le cadre d’une stratégie nationale intégrée ». »Il s’agit de la démarche engagée par notre pays ces dernières années, en application des engagements et instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, sanctionnée en début 2024 par la révision du cadre juridique régissant les règles de prévention, d’intervention et de réduction des risques des catastrophes dans le cadre du développement durable, lequel permet de corriger toutes les lacunes enregistrées auparavant, à travers l’élargissement du champ de prise en charge des catastrophes y compris nouvelles, et l’orientation vers une approche de gestion des risques de catastrophes au lieu de la gestion des catastrophes, consacrant le plus grand intérêt au volet préventif ».Les nouveaux cadres « constitueront une plateforme idoine pour les services de la Protection civile pour adapter leurs mécanismes de travail et élargir leur champ, de manière à assurer l’efficacité escomptée qui viendra s’ajouter à la maitrise et au professionnalisme par lesquels se distingue ce corps », a soutenu le ministre.Dans le même esprit que le slogan choisi pour cette année « Les technologies innovantes au service de la Protection civile », M. Merad a mis en avant « l’impératif d’intégrer des moyens techniques modernes et d’associer les chercheurs et les universitaires dans les domaines y afférents étant une force de proposition qualitative », appelant à écouter leurs idées et à œuvrer de concert au sein des espaces interactifs en s’inspirant de la transformation numérique que connait le monde en la matière ».        De son côté, le directeur général (DG) de la Protection civile, le colonel Boualem Boughelaf, a affirmé que le contexte actuel « est caractérisé par un rythme accéléré de catastrophes naturelles qui ont entrainé d’importantes pertes humaines et matérielles, imposant ainsi à la Protection civile l’impératif de s’adapter à ces développements accélérés et à faire face aux différents défis imposés ».Aussi, le DG de la Protection civile a tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne les massacres quotidiens engendrés par les accidents de la route, les intoxications au monoxyde de carbone et les feux de forêts. Le responsable a mis en avant « l’intérêt accordé par les hautes autorités du pays en tête desquelles le Président de la République à la promotion du secteur de la protection civile à travers la mobilisation des moyens humains et matériels pour faire face aux dangers et catastrophes ». »Le secteur a été renforcé cette année par 120 officiers et 3.600 agents dont 600 agents de terrain en faveur des dix (10) wilayas du Sud ».Dans le même sillage, le colonel Boualem Boughlaf n’ pas omis de rappeler les moyens matériels apportés à son secteur dont « les camions citernes, l’équipement de prévention et d’intervention », citant les 65 colonnes mobiles et moyens aériens mobilisés l’année dernière au profit du dispositif de lutte contre les feux de forêts.

La célébration de la Journée internationale de la protection civile a connu la distinction du ministre de l’Intérieur et celui de la Poste par la Direction générale de la protection civile (DGPC) en reconnaissance pour leur soutien à ce corps, en sus de l’émission d’un timbre-poste concernant le numéro vert.Il a été procédé à la promotion de 6387 agents, dont 36 lieutenants colonels, deux (2) médecins au grade de lieutenants colonels et 9 autres au grade de commandant, 164 commandants, 278 capitaines, 269 sergents chefs, 139 sergents, 659 adjudants, 1509 sergents et 3322 caporaux, ainsi que 231 des corps assimilés, soit un total de 7118.La cérémonie de clôture a été marquée par la distinction des lauréats dans les différents concours sportifs de ce corps.La Protection civile algérienne célèbre sa journée internationale à l’instar des corps de la Protection civile des pays membres de l’Organisation internationale de la Protection civile, à travers l’organisation de plusieurs manifestations à travers le pays en vue de sensibiliser les citoyens au niveau des structures de la DGPC, en mettent en exergue le rôle des techniques innovantes et des moyens technologiques dans la lutte contre les catastrophes à même de renforcer le plan opérationnel et de réduire les effets de ces risques.

Ali N’taza

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici