Hadj 2017: Sept algériens ont trouvé la mort selon Mohamed Aissa

0
1461

Sept algériens, dont une femme, ont trouvé la mort durant le déroulement du rituel du Hadj sur les lieux saints de l’Islam, a indiqué  le ministre des Affaires religieuses, expliquant que les décès sont dus à des maladies chroniques des défunts.

S’exprimant à l’issue d’une réunion consacrée  à la lecture des rapports des chefs de sections de la mission à la Mecque, le ministre a exprimé sa satisfaction quant aux efforts consentis par la mission algérienne à la Mecque et pour ses tâches accomplies avec succès durant cette saison du hadj, l’appelant ainsi à poursuivre son devoir dans les Lieux Saints, et ce à deux jours du début des rites du hadj. Le ministre a déclaré en outre   que « ces rapports attestent parfaitement de la réussite de la saison du hadj, d’autant que chaque hadji est parfaitement pris en charge ». « Nous devons assurer une mobilisation de tous les membres de la mission pour que les hadjis aient un séjour serein et paisible dans les camps de Arafat et Mina » a souligné le ministre qui a évoqué l’utilisation d’un portail électronique par la mission du hadj en vue de s’enquérir de la situation des hadjis dans l’attente de l’utilisation d’autres moyens de communication. Concernant la pénurie de médicaments, évoquée par certains média, le ministre dément en expliquant qu’il n’existe aucun manque au niveau des missions médicales algériennes. « Les médicaments existent en qualité, et en quantité par tonnes, le problème qui s’est posé est lié à la procédure imposée par les autorités saoudiennes », fait savoir le ministre.

Un vol supplémentaire programmé au profit des hadjis retardataires

Un vol supplémentaire a été programmé au profit des hadjis retardataires après l’intervention des  pouvoirs publics auprès de la compagnie aérienne saoudienne à Riyad. Le vol était  prévu à 11:00 à partir d’Alger et sera assuré par un avion de  type Boing 777.  il a  été précisé que l’achat des billets s’est effectué au niveau de l’agence de la compagnie aérienne saoudienne sise à Ouled  Fayet (Alger) avec le concours des cadres du ministère des Travaux publics  et des Transports et d’Air Algérie.  Cette dernière  a assuré le transport, à travers des vols réguliers, de 18.000  hadjis représentant son quota pour cette saison, a fait savoir la compagnie  dans un communiqué, avant de rassurer les familles des hadjis que  l’opération s’était déroulée dans de « bonnes conditions ».  Air Algérie a précisé que des hadjis étaient bloqués au niveau de  l’aéroport Houari Boumediene (Alger) en raison du retard enregistré dans  l’accomplissement de la procédure d’obtention de visa.  Bien que n’étant pas responsable de cette situation et pour aider ces  hadjis, Air Algérie a introduit une demande officielle auprès de  l’organisme saoudien d’aviation civile afin de l’autoriser à organiser un  vol supplémentaire au profit de ces hadjis , d’autant que l’espace aérien  saoudien a été fermé aux compagnies aériennes étrangères conformément à ce  qui est en vigueur, ajoute le communiqué d’Air Algérie