Giplait: Lancement du nouveau dispositif d’intégration: 130 millions litres par an de lait cru en sachet à 25 DA/ L

0
324

Le ministre de l’Agriculture et le Développement rural, Youcef Cherfa a supervisé, hier depuis Boumerdes le lancement du nouveau dispositif d’intégration du lait cru demi écrémé.

M. Cherfa a donné le coup d’envoi officiel de la mise en service de ce nouveau système au niveau de la laiterie et fromagerie de Boudouaou, en présence de la présidente directrice générale (PDG) du Groupe public de lait « Giplait », Samah Lahlouh, et des représentants des ministères des Finances et du Commerce. Dans une allocution prononcée à l’occasion, le ministre de l’Agriculture a précisé que le nouveau dispositif de production et de commercialisation du lait cru pasteurisé, demi écrémé subventionné et conditionné en sachets, permettra de satisfaire les besoins des citoyens en cette matière vitale grâce à « une production entièrement nationale tout en assurant la commercialisation de la quantité produite à l’effet de couvrir les besoins du marché». Le nouveau dispositif permettra également de relancer la filière laitière dans l’ambition de réaliser un bond qualitatif en la matière, et de réduire, ainsi, la facture d’importation, tout en préservant le pouvoir d’achat du citoyen, a-t-il soutenu. Initiée par le groupe Giplait sous la supervision du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, cette mesure concernant le lait cru se veut un nouveau jalon dans le processus de réalisation de l’autosuffisance en cette matière.  Il a, également, ajouté que ce nouveau système sera « lancé et généralisé progressivement » à toutes les unités de production du groupe « Giplait » réparties sur le territoire nationale, soulignant que « la voie sera ouverte à tous les acteurs désirant y adhérer ». De son côté, la PDG du groupe « Giplait » a mis en avant l’importance de ce nouveau système, qui permettra de commercialiser un lait frais produit localement à un prix réglementé, soit le même prix du lait pasteurisé produit à base de poudre de lait importée, a-t-elle dit, relevant que cette opération « permettra de réduire la subvention de cette matière nécessaire de 18,28 DA en faveur du produit local». Le Groupe « œuvrera, dans une première étape, à commercialiser près de 130 millions litres chaque année » a ajouté la même responsable, précisant que cette quantité « devrait augmenter exponentiellement de manière progressive». Ce système visant la production d’un lait subventionné demi écrémé à 25 DA/litres, tend à augmenter le taux de collecte et de production et à valoriser et  redynamiser la production laitière locale tout en approvisionnant le marché en un nouveau produit subventionné et réaliser, ainsi, un excédent en matière grasse. Ce système a été adopté après coordination entre les acteurs activant dans le domaine laitier dans le cadre des concertations entre le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et les représentants des éleveurs bovins et l’ensemble des professionnels du domaine, ayant permis de fixer le prix devant satisfaire le consommateur, l’éleveur et la laiterie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici