Ghardaïa: Le 27ème congrès de la société algérienne de gynécologie renforce et actualise les connaissances médicales

0
107

La thématique de l’aspect médico-légal en gynécologie obstétrique a été le thème central des travaux du 27ème congrès international de la société algérienne de gynécologie obstétrique (SAGO) ouverts jeudi à l’hotèl « Belvedaire » de Ghardaïa.

Les participants à cette édition du congrès international de la SAGO , dont d’éminents spécialistes nationaux et internationaux (Européen , maghrébin et subsaharien) , d’experts de renom et de professionnels de la médecine gynécologique obstétrique ainsi que des sages femme, débattront de l’évolution et des nouveautés survenues dans ce domaine et de partager les expériences et les expertises en la matière, ont indiqué les organisateurs .   Organisé par la société savante algérienne de gynécologie obstétrique (SAGO) , en collaboration avec de nombreux sponsors pour la plupart des laboratoires pharmaceutiques , cet événement médical, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 1 juin  , vient renforcer et actualiser les connaissances médicales, améliorer les compétences chirurgicales dans le domaine de la gynécologie et s’informer sur la médecine légale et les lois qui régissent l’exercice de la médecine obstétrique et gynécologique.S’exprimant en marge de ce congrès, Pr Mohamed Saïd Oukid , secrétaire général de la SAGO , a relevé que « cette édition, qui réunit un panel de congressistes représentant les différent pays constitue une formation pour les praticiens de Ghardaïa et les wilayas limitrophes pour renforcer leurs connaissances et s’informer des nouvelles techniques chirurgicales en matière de gynécologie obstétrique ».   Et de poursuivre, que cet événement scientifique de formation médicale continue se penchera également sur l’aspect juridique en matière de responsabilité en cas de complication grave dans la chirurgie gynéco-obstétrique.    « Notre ambition est de faire de ce congrès international une école de formation médicale continue de très haut niveau qui contribue à améliorer le secteur de la santé par l’échange d’expériences et de connaissances, a fait savoir, Pr Oukid. De son côté, Dr Rachid Menana gynécologue à Ghardaïa , a souligné que « cet évènement permet de prendre connaissance de l’état d’avancement de la chirurgie obstétrique, les nouvelles techniques d’exploration, de diagnostic et de traitement dans les différents volets échographie, radiologie ainsi que les pathologies oncologiques » .   Et d’ajouter : que c’est également une occasion de débattre de l’évolution et des nouveautés survenues dans ce domaine et de partager les expériences et les expertises en la matière.   ce « rendez-vous scientifique important nous incite surtout à nous interroger sur les réalisations accomplies depuis la précédente édition et sur l’évolution dans nos actes médicaux et nos pratiques chirurgicales », a indiqué pour sa part  Dr Amel Bouchtaoui gynécologue à Ouargla précisant que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la formation continue du praticien.   Les travaux du Congrès ont débuté avec une série de conférences, couvrant des domaines clés de la chirurgie obstétrique et gynécologique, l’aspect médico-légale, hormonothérapie en infertilité, incontinence urinaire, les cancers du col de l’utérus, de l’ovaire ,thyroïde et grossesse et c’est l’occasion pour les participants d’explorer les dernières avancées dans ces spécialités.   Une conférence spéciale sera ainsi organisée pour faire bénéficier les participants à ce congrès à améliorer les compétences chirurgicales à travers une intervention en live par la télémédecine dans le domaine de la chirurgie utilisant les nouvelles technologies, selon les organisateurs .   Pour de nombreux intervenants cette rencontre permettra aux praticiens concernés de se familiariser avec les nouvelles techniques de prise en charge de la femme enceinte, notamment en matière de diagnostic de différentes maladies.

Hadj M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici