Ghardaïa: Début de la nouvelle édition du traditionnel « Moussem de Ziyara » dans le M’Zab

0
266

 La nouvelle édition du traditionnel « Moussem de Ziyara », initiée annuellement par les instances religieuses « Les Azzaba » à travers la pentapole du M’Zab composée de cinq Ksour en hommage aux Oulémas et aïeux décédés, a débuté vendredi à Ghardaia par le Ksar de Melika.

Illustrant l’attachement des habitants du M’Zab à la préservation du patrimoine matériel et immatériel de la région et la place de choix accordée aux Oulémas et aïeux dans la protection du référentiel religieux, cette « ziyara » annuelle veille à garantir la transmission aux générations futures de la mémoire collective léguée par les aïeux. Cette « Ziyara » consiste à une visite guidée des mausolées et cimetières des personnalités religieuses et aïeux, décédés, ayant marqués par leur travail les Ksour du M’Zab, dans une atmosphère empreinte de piété et de recueillement, et en présence des habitants notamment les jeunes. »Pour les fidèles de cette ziyara, c’est une occasion de revisiter l’histoire du Ksar et les relations tissées dans le passé avec les différentes achirates et autres », a expliqué Bakir un habitant de Melika. Et d’ajouter que chaque ksar de la pentapole (Beni Izguen, El Ateuf, Bounoura, Melika et Ghardaïa) organise un regroupement de la population masculine à la place du souk, avant de se diriger vers les mausolées et cimetières pour se recueillir sur les tombes des aïeux et Oulémas qui se sont illustrés durant leur vie dans l’adoration d’Allah et la propagation de sa parole transmise par son messager le Prophète Mohamed (QSSL).La « Ziyara » est entamée par la lecture des versets coraniques avant que les participants et fidèles traversent les rues et ruelles dans une ambiance empreinte de spiritualité et de dévotion, en récitant à haute voix des panégyriques du Prophète (QSSL). Dans les cimetières, le rôle de chaque « Alem » (savant religieux) et sa biographie est mis en lumière par une pléiade de spécialistes et de chercheurs de l’histoire de la région, en vue de permettre aux jeunes générations de connaître leurs aïeux et rappeler les engagements pris par leurs ancêtres pour propager l’éducation islamique et la parole d’Allah (Dieu) ainsi que la richesse culturelle qui constitue une composante de l’identité nationale. Pour un membre organisateur du Ksar de Melika, cette manifestation culturelle et religieuse vise à mettre en exergue les spécificités locales de chaque Ksar et à préserver le patrimoine culturel et la mémoire collective locale.Dans le M’Zab, le « Moussem de Ziyara » constitue un symbole civilisationnel reliant le passé ancestral à l’avenir prometteur, a affirmé cheikh Salah un membre de la mosquée de Melika.La « Ziyara » dans chaque Ksar est précédée par des actions de nettoiement et d’entretien des cimetières dans une ambiance religieuse et citoyenne avec la participation de l’ensemble des citoyens afin de débarrasser les lieux mortuaires des détritus et amoncellement de déchets.A noter que cette « Ziyara » destinée, entre autres, à réduire le fossé entre les générations et à consacrer la continuité de la transmission et de l’échange des valeurs entre-elles, s’achève dans un climat convivial à la mosquée de chaque Ksar autour des mets et plats notamment le couscous garni de viande de chamelon et une soupe de blé broyé appelée « Iouizi » préparés par les ménagères du Ksar, ainsi que du lait, des dattes et du thé à la menthe.Au terme de cette manifestation culturelle et religieuse, des prières sont prononcées pour implorer Allah une saison faste pour l’agriculture et l’hydrique, avant de solliciter le Tout puissant son pardon et sa miséricorde pour les morts.

Hadj. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici