Forum mondial de l’eau : gestion intelligente et foggaras, thèmes d’une conférence-débat organisée par l’Algérie

0
319

Les technologies intelligentes de gestion de l’eau et les foggaras, une technique traditionnelle d’irrigation, ont été au cœur d’une conférence-débat organisée par l’Algérie dans le cadre du 10ème Forum mondial de l’eau, qui se déroule actuellement à Bali, en Indonésie.

Cet événement, en présence du ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, a offert une opportunité unique de présenter diverses méthodes de gestion des ressources hydriques, en combinant les techniques traditionnelles et les nouvelles technologies développées par des experts algériens. Lors d’une communication intitulée « Les technologies intelligentes, l’innovation et les savoir-faire locaux, cas pratiques et solutions » pour gérer efficacement les ressources en eau et en réduire la consommation dans l’agriculture, la chercheure Amina Richa a mis en avant la plateforme numérique intelligente « Watermed 4.0 ». Ce projet, développé en collaboration avec des chercheurs des universités d’Oran et de Khemis Miliana, est une réponse aux défis posés par le réchauffement climatique et la diminution des ressources hydriques, particulièrement critiques dans les pays méditerranéens.

Créée en 2019, Watermed 4.0 permet de gérer à distance et en temps réel les exploitations agricoles, favorisant une agriculture intelligente et une consommation rationnelle de l’eau. Amina Richa a plaidé pour une adoption généralisée des nouvelles technologies, notamment l’intelligence artificielle, dans le secteur agricole en Algérie.

Sali Touil, professeur à l’Université de Khemis Miliana et membre de l’équipe Watermed, a détaillé le fonctionnement de cette plateforme. Elle améliore le rendement des cultures, comme la pomme de terre, en optimisant la quantité d’eau utilisée pour l’irrigation et en évitant les pertes. La plateforme surveille également la qualité de l’eau, l’humidité, la température et la salinité grâce à des capteurs, fournissant des données précieuses sur le climat, les végétaux et les sols, ce qui est extrêmement bénéfique pour les agriculteurs et les exploitants.

Les foggaras : un patrimoine culturel

Malgré l’essor des nouvelles technologies dans l’agriculture, les anciennes méthodes de gestion de l’eau, comme les foggaras, conservent leur pertinence. Les foggaras, un système ancestral unique de drainage des eaux, irriguent les champs et les oasis. Plus qu’un simple système d’irrigation, « c’est un élément essentiel du patrimoine culturel et environnemental », a affirmé le professeur Ansari Taha. Ce système ingénieux, qui perdure dans le sud de l’Algérie, démontre « la capacité des sociétés à s’adapter à leur environnement et à créer des solutions durables pour la gestion des ressources ».

Ansari Taha a souligné l’importance de préserver ces ouvrages, non seulement pour leur valeur historique, mais aussi comme source d’inspiration pour des pratiques modernes et durables dans les régions arides et au-delà. Il a rappelé les efforts de l’Algérie pour sauvegarder ce patrimoine, insistant sur la nécessité de continuer à protéger ces systèmes traditionnels d’irrigation.

En somme, cette conférence-débat a mis en lumière l’équilibre entre l’innovation technologique et la préservation des méthodes traditionnelles, soulignant leur complémentarité dans la gestion durable des ressources en eau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici