FAF: Une AG trop ordinaire !

0
127

Outre la journée de championnat de la Ligue 1, l’autre événement marquant sportif du week-end est sans doute la tenue de l’assemblée générale ordinaire de la FAF, ce samedi au Cercle militaire de Beni Messous à Alger.

Le président de la FAF, Walid Sadi, s’est longuement exprimé sur son bilan moral depuis son élection à la tête de l’instance faîtière du football national, au mois de septembre dernier. « M. Walid Sadi, président de la FAF, a largement commenté le rapport moral de l’exercice 2023 à travers lequel il a retracé toute l’activité de la FAF durant l’exercice 2023 soulignant notamment les opérations réalisées et les différents axes de développement poursuivis par la FAF, ainsi que les contraintes auxquelles a été confrontée la FAF durant l’exercice en terme de dysfonctionnement et d’instabilité », a résumé la FAF dans son communiqué rendu public sur son site officiel. Evidemment, le bilan moral et financier a été adopté sans à l’unanimité en dépit du déficit de la Fédération, mais aussi le problème persistant de l’ancien sélectionneur national, Djamel Belmadi, dont la résiliation du contrat n’a toujours pas été réglée. Pour ce qui est de l’actualité ayant trait à sa Fédération, Sadi s’est seulement contenté d’évoquer le conflit qui oppose la FAF et l’USMA à la CAF à propos de la disqualification du club algérois de la Coupe de la CAF. Il a seulement déclaré que le dossier suit son cours au niveau du TAS de Lausanne, sans plus de détails. Ce qui n’est pas du goût des supporters usmistes qui se sentent floués s’estimant être les grands perdants dans cette affaire. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que les deux anciens présidents de la FAF, Charaf-Eddine Amara et Djahid Zefizef ont été recalés et n’ont pu du coup, participer aux travaux de l’assemblée. Les organisateurs ont simplement appliqué le règlement fédéral selon lequel, les présidents démissionnaires ne peuvent pas assister à l’AG. Pourtant, ces deux dirigeants ont bien pris part à la dernière assemblée élective qui a vu Walid Sadi désigné nouveau président de la FAF. Il semble que ce dernier veuille faire table rase du passé. Est-ce une manière d’exclure ceux qui ont échoué dans leur mission ? On peut l’interpréter de cette manière.Toujours est-il, Walid Sadi n’a encore rien réalisé de concret au niveau de la FAF depuis son élection, d’autant que son mandat se terminera l’année prochaine. Le temps presse pour lui et pour son équipe. Il a promis de réhabiliter l’Algérie au niveau des instances internationales. A ce propos, Sadi a confié qu’il a longuement parlé avec le président de la CAF, Patrice Motsepe en marge du Congrès de la Fifa qui s’est tenu dernièrement en Thaïlande. Il a discuté avec lui de la nécessité de la présence de représentants algériens dans les différentes commissions de l’instance africaine. Cela ne veut nullement dire que le patron de la CAF l’a entendu. A suivre…

Ali Nezlioui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici