Face aux tensions géostratégiques et des nouvelles mutations économiques: Défendre les intérêts supérieurs de l’Algérie

0
103

Ayant toujours privilégié la transparence   dans mes rencontres nationales et internationales, à ce titre, j’ai   rencontré, à leurs demandes, en tant qu’expert international indépendant entre décembre et février 2024 d’importantes personnalités politiques, économiques et des experts en géostratégie. Dans la pratique tant des affaires que des relations internationales que des affaires n’existent pas de sentiments mais que des intérêts, et l’objectif de ces rencontres  a été de montrer les importantes potentialités de l’Algérie.

1.-Durant décembre 2023   lors d’une tournée à l’étranger de près d’un mois , j’ai rencontré d’importantes personnalités européennes, j’ai eu l’honneur d’introduire, lors d’une brève conférence à l’Académie de géostratégie de Paris ma vision des perspectives de la coopération   Algérie -Europe / Algérie /Afrique.  Parallèlement j’ai donné plusieurs interviews aux médias internationaux. Au niveau national courant février 2024, j’ai rencontré à leurs demandes, les ambassadeurs avec leurs collaborateurs des Etats Unis d’Amérique, de France, d’Espagne et de l’Inde et d’autres rencontres étant prévues ainsi que ma participation à un colloque que le GRAL (Groupe de Réflexion sur l’Algérie),  think tank dont le siège est à Paris, organise les 1 et 2 juin 2024, via  sur la « situation et Perspectives économiques de l’Algérie ». Un large débat a eu lieu au  cours de ces rencontres, les ambassades cités considérant l’Algérie comme un pays stratégique dans le domaine sécuritaire, économique,, sous réserve d’une plus grande visibilité dans la démarche, sont prêt   à sensibiliser leurs opérateurs   dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant afin qu’ils   investissent, en respectant la législation algérienne,    dans l’agriculture, l’énergie  dont les hydrocarbures traditionnels,l’efficacité énergétique,  les énergies renouvelables, l’hydrogène vert et bleu (donc dans la transition énergétique) , les /mines, certains segments industriels à avantages comparatifs, la santé/médicaments   et les nouvelles technologies via le système d’éducation, l’Algérie de par sa position géographique , pouvant servir de tremplin en direction de l’Afrique.  

2.-J’ai présenté, toujours en tant qu’expert indépendant,   la situation socio-économique, les importantes mesures   d’amélioration du climat des affaires dont la lutte contre  la bureaucratie et la corruption  et par là   les perspectives 2024/2030  du redressement national avec réalisme et ce  face aux importantes mutations géostratégiques et économiques  qui s’annoncent  au sein d’un monde multipolaire en plein bouleversement, l’Algérie ayant toutes les potentialités afin de favoriser  le développement multidimensionnel et se  placer comme pays pivot au sein des espaces  euro-méditerranéens  et africain son espace naturel  et ce avec réalisme et sans démagogie. Car il   y va de ma crédibilité et celle de l’Algérie, qui n’ a pas besoin d’experts organiques en contrepartie d’’une rente, non crédibles,   les institutions internationales connaissant la situation socio-économique et socio-politique du pays, devant éviter tant la sinistrose que l’autosatisfaction par un langage de vérité qui seul permettra de corriger les erreurs du passé. Parallèlement, durant mon séjour à Alger début février 2024, j’ai donné plusieurs interviews à l’invitation de plusieurs télévisions et quotidiens algériens notamment sur les tensions géostratégiques et leurs   impacts  sur l’économie algérienne, avec des mesures opérationnelles  d’adaptation. Tant avec les ambassades que les médias nationaux, il a été abordé l’importante rencontre qui aura lieu à Alger entre le 29 février et le 02 mars 2024, de l’‘organisation des pays exportateurs de gaz ainsi que les axes de la future stratégie énergétique de l’Algérie 2024/2030.  C’est dans le prolongement de ces interventions, à la demande de la rédaction, dans le prochain numéro, j’interviendrai dans deux contributions en synthèse, l’une sur la relance économique de l’Algérie 2024/2030, l’autre sur la stratégie énergétique du mensuel de l’État-major/ MDN Al Djeich.  

En conclusion, je   suis persuadé que,  en fonction de son histoire et de ses importantes potentialités, notre peuple trouvera les ressources morales et psychologiques qui lui permettront, pour accélérer les réformes, le développement du XXIème siècle se fondant sur le savoir et la bonne gouvernance. L’Algérie a toujours été au carrefour des échanges en Méditerranée et en Afrique. De Saint-Augustin à l’émir Abdelkader, les apports algériens à la spiritualité, à la tolérance et à la culture universelle ne peuvent que la prédisposer à être attentifs aux fractures contemporaines. C’est pourquoi, je tiens à considérer que la stabilité de l’Algérie et la reconquête de sa cohésion nationale, facteur de la stabilité régionale, passe par la construction d’un front intérieur solide et durable en faveur des réformes. Il s’agit là de l’unique voie que doivent emprunter les Algériens afin de transcender leurs différends et trouver les raisons de vivre harmonieusement ensemble et de construire, toujours ensemble, le destin exceptionnel que les glorieux aînés de la génération du 1er Novembre 1954 ont voulu pour eux. Que Vive l’Algérie éternelle.

A.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici