Equipe nationale: Les Verts entrent dans le vif du sujet

0
178

Le stage de la sélection nationale entre dans sa phase cruciale avec la présence de l’ensemble de l’effectif et à trois jours de son rendez-vous contre la Guinée au stade Nelson-Mandela de Baraki.

Il faut dire que dès le premier jour de la préparation, ils étaient 22 joueurs présents à la séance d’entraînement dirigée par le staff technique. Seuls Houssem Aouar, Mohamed Amine Tougaï et Kévin Guitoun, « retenus par leurs obligations avec leur club respectif », manquaient à l’appel. En leur absence, le reste du groupe a eu droit, samedi, à une séance d’entraînement « assez intense, d’une durée d’une heure et demie », souligne le communiqué de la FAF publié sur son site officiel. Une séance qui s’est déroulée au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, lieu d’hébergement des Verts. Hier, les capés de Vladimir Petkovic ont effectué une deuxième séance d’entraînement. D’ailleurs, ce sera leur lot quotidien jusqu’au jour de la rencontre. Pendant ce temps, la liste du coach national continue de faire des vagues, certains prétendent que le choix des joueurs n’a pas été fait par le sélectionneur. D’autres en revanche, estiment que Petkovic a eu le courage de faire des choix forts. Devant cette polémique, Said Fellak, le chargé de la communication et des médias de la FAF, a dû intervenir sur la chaîne nationale, pour apporter des éclaircissements qui n’avaient pas lieu d’être au demeurant. Il est notamment revenu sur la non-sélection de Youcef Belaili et de Riyad Mahrez. Pour lui, il s’agit plus d’un malentendu. Le chargé de communication de la FAF a dit une chose et son contraire. Selon lui, Belaili n’a pas été convoqué à cause de ses démêlées avec la Fifa suite à ses problèmes financiers avec son ancien club saoudien d’Al Ahli, avant d’ajouter que ce n’était pas la raison principale de son absence au sein de la sélection. En ce qui concerne le cas Mahrez, il n’a rien dit de plus de ce que l’opinion sportive connaît déjà. En somme, une intervention inopportune qui fragilise le coach national qui n’avait nullement besoin de justifier ses choix ni de les discuter de nouveau sur la place publique. Tout a été dit lors de la conférence de presse, à présent place à la concentration et au travail pour bien préparer les deux matchs comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2016 contre la Guinée ce jeudi 6 juin et l’Ouganda le 10 juin à Kampala. Deux rendez-vous difficiles à négocier, d’autant que les adversaires, à commencer par le Sily National viendra à Alger affronter les Verts sans complexe.  « Nous savons que ce sera un match difficile. L’Algérie est une grande nation du football. Bien qu’ils n’aient pas atteint leur objectif lors de la CAN, ils seront revanchards. Ce match est crucial pour les deux équipes. Nous devons travailler ensemble et être efficaces des deux côtés du terrain », a déclaré Serhou Guirassy, l’attaquant guinéen du VfB Stuttgart, dans des propos repris par le site spécialisé la gazette du fennec.  L’équipe nationale a besoin en cette période délicate de l’union sacrée de toutes ses composantes pour pouvoir relever le défi. Il ne sert rien de polémiquer.

Ali Nezlioui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici