Equipe nationale: Les Verts attendent toujours leur nouveau coach

0
358

Le président de la FAF n’a toujours pas désigné l’heureux élu qui aura la tâche de succéder à Djamel Belmadi chez les Verts. En attendant sa nomination officielle, les médias sont arrivés même à spéculer sur le nom de son éventuel adjoint, tellement ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent.

Tous les potentiels candidats ont été passés au crible. De Vahid Halilhodzic à Carlos Queiroz en passant par les Hervé Renard, Zinedine Zidane, Vladimir Petkovic, José Peseiro ou encore Hugo Broos, aucun de ces entraîneurs n’a tenu vraiment longtemps à la tête du hit-parade des favoris. Il se peut néanmoins que l’un d’eux soit nommé dans les jours à venir, mais pour le moment personne ne peut avancer un nom avec certitude. Les seuls qui ont connaissance du dossier sont les membres du comité ad-hoc mis en place par le président de la FAF pour étudier les CV des différents candidats. Ils ont également pour tâche de dégager une short-list qu’ils devaient proposer au patron de la Fédération à qui revient le dernier mot. Justement, l’un des membres du fameux comité ad-hoc, en l’occurrence, l’ancienne gloire de l’équipe FLN Mohamed Maouche, a fait quelques révélations à la presse en marge de la cérémonie du 60e anniversaire de la création du COA à laquelle il était convié ce jeudi. On apprend, du coup, que la mission du comité ad-hoc est terminée. Ses membres ont arrêté une liste de six noms qu’ils ont présentée au président de la FAF Walid Sadi. «Notre rôle se limitait à étudier les candidatures et choisir le profil technique qui convient à la sélection. Nous avons dégagé une liste de six potentiels candidats que nous avons soumise au président pour trancher», a-t-il confié sans citer aucun nom, tenu évidemment par le secret. Il a néanmoins ajouté qu’ils ont « étudié de nombreux CV d’entraîneurs, mais chacun a ses propres exigences financières », a-t-il souligné. On apprend également qu’ils n’ont eu qu’une seule réunion avec le président de la FAF. La balle est désormais dans le camp de Walid Sadi, il est probablement le seul à connaître celui qui dirigera la sélection nationale dans les semaines à venir. A moins qu’il hésite entre deux ou trois noms. Ce qui expliquerait le prolongement du suspense qui s’est transformé en longue attente chez les fans de l’équipe nationale. Certaines sources évoquent des difficultés pour trouver le bon sélectionneur. Il semblerait que Walid Sadi n’ait pas vraiment l’embarras du choix, comme on pouvait le croire. Les exigences financières jugées démesurées de certains candidats diminuent considérablement l’éventail de son choix. Est-ce à dire que la FAF se contentera d’un entraîneur de seconde zone ? On le saura certainement avant la fin du mois, date à laquelle le nom du nouvel entraîneur sera annoncé.

Ali Nezlioui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici