Equipe nationale: Le Comité ad hoc entre en scène !

0
207

Le président Walid Sadi, ne voulant certainement pas assumer seul l’éventuel échec du choix du prochain coach national, a décidé d’installer un comité ad hoc qui aura pour principale tâche « de sélectionner une short-list ». Un comité qui entamera sa mission demain à 14h30 au siège de la Fédération.

« La commission Ad hoc chargée de l’examen des candidatures au poste de sélectionneur national A tiendra sa première séance le jeudi 08 février 2024 à 14h30 au siège de la FAF à l’effet de sélectionner une short-List », indique un communiqué publié, hier, par l’instance faîtière du football national. On apprend également que le fameux comité est présidé par le directeur technique national,  Ameur Mansoul et composé de six membres tous des techniciens ou ayant une grande expérience dans le monde football.Il s’agit de Mohamed Maouche, membre de la glorieuse équipe du FLN. Rabeh Saâdane, Instructeur en chef et ancien sélectionneur national mondialiste, Karim Kaced, instructeur et membre du bureau fédéral chargé des équipes nationales, Fouad Chiha, Instructeur CAF et Directeur de la Formation de la FAF, Boualem Laroum, Instructeur CAF et professeur d’université et enfin Amine Ghimouz, instructeur CAF et professeur d’université. Des personnalités ayant déjà occupé ou occupent toujours des fonctions au sein de la FAF.Visiblement, ce n’est plus au président de la Fédération seul de désigner le prochain sélectionneur, même s’il aura évidemment le dernier mot, en choisissant l’élu sur la short-list proposée par le Comité ad hoc. C’est une première dans les annales de la FAF, car ses prédécesseurs n’avaient l’habitude de consulter qui que ce soit dans ce genre de négociations. Est-ce une manœuvre de Walid Sadi pour s’en laver les mains en cas d’échec de l’équipe nationale à l’avenir, ou bien une volonté réelle de faire évoluer les choses ? Il y a peut-être des deux, surtout que le communiqué précise que « les aspects juridiques et financiers seront examinés par les commissions et départements concernés de la FAF ». Une désignation collégiale en somme pour se partager la responsabilité. Par ailleurs, la FAF ne compte pas mettre le paquet pour recruter le nouvel entraîneur. C’est ce que l’on comprend aussi du communiqué, puisque la commission des finances aura son mot à dire. Il y a une limite à ne pas dépasser.Cela dit, il n’y a pas de temps pour les tergiversations. Il est urgent de désigner le successeur de Djamel Belmadi. Car plus le temps avance, plus il sera difficile de trouver un bon technicien capable de remettre les Verts sur les bons rails.

Ali Nezlioui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici