Enseignement supérieur: Les perspectives de coopération entre les universités algériennes et mauritaniennes «sont très importantes et prometteuses»

0
214

Le ministre mauritanien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Lemine Ould Abey Ould Cheikh El Hadrami, a affirmé, lundi à l’université Mohamed-Bougara de Boumerdès, que les perspectives de coopération entre les universités algériennes et leurs homologues mauritaniennes «sont très importantes et prometteuses».

Le ministre mauritanien a déclaré, en marge d’une visite qu’il a effectuée à Boumerdès en vue de s’enquérir des potentialités de ces universités, en compagnie des cadres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, que «les potentialités de coopération auxquelles aspirent les deux pays, ne peuvent être résumées à un seul sujet ou à un seul lieu, car elles englobent divers domaines et thèmes scientifiques», ajoutant que son ministère «aspire à des relations de coopération, de partenariat et d’échange entre les deux pays dans les domaines de l’enseignement supérieur, profondes et diversifiées en associant des spécialistes des deux universités de Boumerdes et de Nouakchott». Pour le ministre mauritanien, «fonder ces relations devra être bénéfique pour l’université de Nouakchott en terme de formation de formateurs principalement et d’échange d’expertises, d’expériences, de thèses et de recherches scientifiques», faisant part de  «la disponibilité» de son pays à approfondir la coopération bilatérale en la matière. Concernant sa visite à l’université de Boumerdès, le ministre mauritanien explique qu’elle intervenait à sa demande, en vue de «s’enquérir» de l’état des réalisations et

«tirer profit de ses expériences», d’autant plus que la Mauritanie «est en passe de créer un nouvel institut dans les spécialités de la géologie et des sciences de la Terre». De son côté, le président de l’université de Boumerdès, Yahi Mustapha, a affirmé dans une déclaration à la presse au terme de la visite, «l’existence de grandes potentialités de coopération, d’échange d’expertises, d’expériences et de recherches» dans divers domaines scientifiques et technologiques entre les deux universités de Boumerdès et de Nouakchott». M. Yahi dira que son université «est disposée à accompagner l’université de Nouakchott, en vue de concrétiser les clauses des accords qui seront conclus entre les deux ministres des deux pays, notamment ceux relatifs à la formation des étudiants et des formateurs dans des domaines et des spécialités donnés, tels que les hydrocarbures et le gaz, au regard de la longue expérience de l’université de Boumerdes en la matière». Le ministre mauritanien s’est enquis, lors de cette visite, des différents services administratifs, des laboratoires de recherche et scientifiques, ainsi que du musée géologique de l’université et ses facultés et écouté un exposé détaillé des potentialités de l’université dans différents domaines. Le ministre a clôturé la visite, par une rencontre avec nombre d’étudiants mauritaniens qui poursuivent leur formation à l’université, avant de signer le registre d’or de l’université.

N. I.