Elections locales: Expiration ce soir à minuit du délai de dépôt des listes de candidatures

0
1214

Les formations politiques concernées par les élections locales prévues durant la dernière semaine du mois d’octobre prochain ont été instruits de déposer les listes de candidats aux APC et APW au plus tard ce soir à minuit, pour permettre aux structures concernées de l’administration d’entamer leur travail de vérification, de classement et d’investigation en vue de valider les listes des partis et des candidats indépendants aux élections locales.

Durant cette période d’attente, les militants candidats guettent les informations concernant leur classement, pour connaître leur position dans les listes des formations politiques et tentent par tous les moyens d’influencer les responsables pour bien se positionner sur la liste électorale. L’administration est tenue d’appliquer la réglementation en attirant l’attention des partis que la période réservée au dépôt des listes de candidatures au niveau des wilayas dans le cadre des élections des membres des Assemblées populaires communales et de wilayas du 23 novembre expire aujourd’hui dimanche 24 septembre 2017 à minuit, selon les dispositions réglementaires en vigueur. Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire avait rappelé, jeudi, dans un communiqué les partis politiques et ceux qui comptent se pré- senter en listes indépendantes que «la période réservée au dépôt des listes de candidatures au niveau des wilayas s’achève le dimanche 24 septembre 2017 à minuit». «Dans le cadre des élections des membres des assemblées populaires communales et de wilayas du jeudi 23 novembre 2017 et en application des dispositions de l’article 74 de la loi organique N° 16-10 du 25 août 2016 relative au régime électoral qui prévoit que le délai réservé au dépôt des listes de candidatures s’achève 60 jours francs avant la date du scrutin», a expliqué la même source. Le ministère de l’Intérieur avait rappelé auparavant, à l’adresse des formations politiques désirant constituer des alliances, les dispositions contenues dans la loi organique relative au régime électoral. Dans ce contexte, le ministère a précisé qu’en cas d’alliance entre deux partis politiques et plus, celle-ci «doit être constituée par les premiers responsables des partis politiques qui la composent et doit revêtir un caractère national». Néanmoins, les partis politiques composant l’alliance nationale «peuvent présenter des listes de candidatures à titre individuel, et cela uniquement au niveau des circonscriptions électorales dépendant de la même wilaya (soit communales ou de wilaya) où l’alliance nationale ne s’est pas présentée».

«A ce titre, les listes de candidatures au niveau de la même wilaya (l’ensemble des circonscriptions électorales communales ou de wilaya) sont déposées, soit au titre de l’alliance nationale, soit à titre individuel par chaque parti politique composant cette alliance nationale». Les partis politiques sont appelés à remettre aux services du ministère de l’Intérieur, le document justificatif fondant leur alliance nationale, «dûment signé par les responsables des partis politiques concernés, avant le dépôt des listes de candidatures aux fins de sa diffusion et prise en compte au niveau des wilayas». Au chapitre des inscriptions des électeurs en perspective de cette joute, un total de 691 727 nouveaux inscrits ont été enregistrés dans l’opération de la révision exceptionnelle des listes électorales, selon le directeur général des libertés et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Lakhdar Amara. «L’opération de révision des listes électorales qui s’est étalée du 30 août au 13 septembre a vu l’enregistrement de 691 727 nouveaux inscrits, dont 49 170 ont atteint l’âge de 18 ans, 210 579 ayant changé de lieu de résidence et 412 774 sont ceux ayant atteints l’âge, mais qui n’ont jamais été inscrits», a-t-il souligné lors d’une confé- rence de presse. Le même responsable avait ajouté, que l’opération a débouché également sur la radiation de 360 291 personnes dont 63 725 pour décès, 118 031 d’inscrits qui cumulaient des inscriptions, 173 186 personnes suite à un changement de lieu de résidence et 1278 inscrits qui ont perdu la qualité d’électeurs.