El-Qods occupée: Le MAE palestinien condamne la construction d’un nouvel avant-poste de colonie

0
132

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné la construction d’un nouvel avant-poste d’une colonie dans la banlieue du village palestinien de Mukhmas, au nord de la ville sainte d’El-Qods occupée.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que la construction de ce nouvel avant-poste avait eu lieu après que les autorités de l’occupation eurent confisqué des terres palestiniennes pour construire l’avant-poste et les routes de la colonie. «Cette action est rejetée et condamnée, car elle s’inscrit dans le cadre d’un processus d’annexion silencieux et étendu sous la supervision et avec le soutien« des autorités de l’occupation sioniste, indique le communiqué. Le texte rappelle que «la colonisation est un crime dans tous les sens du terme selon le droit international», ajoutant que le ministère «surveille la situation à cet égard avec la Cour pénale internationale» afin que l’entité sioniste «soit tenue» pour responsable» de ce crime. Des colons juifs ont établi samedi soir un avant-poste près du village de Mukhmas, situé à huit kilomètres d’El-Qods occupée, sous la protection des forces sionistes, selon la Commission de résistance aux colonies et au mur de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). La commission a affirmé dans un communiqué que les colons ont saisi des terres palestiniennes à la périphérie du village et ont commencé à établir un nouvel avant-poste de colonie dans une zone stratégique et géographique importante.

Faute de fonds, le PAM suspendra bientôt son aide à plus de 200 000 Palestiniens

Le Programme alimentaire mondial (PAM) suspendra l’aide alimentaire à plus de 200 000 Palestiniens à partir du mois de juin prochain en raison d’un «grave» manque de fonds, a déclaré dimanche l’agence onusienne. «Le PAM devrait commencer à suspendre l’assistance à plus de 200 000 personnes, soit 60 % de sa charge de travail actuelle, à partir de juin», a déclaré Samer Abdeljaber, directeur national du PAM. L’agence des Nations unies offre aux Palestiniens démunis à la fois des bons mensuels d’une valeur de 10,30 dollars par personne et des paniers alimentaires.

Les familles les plus touchées se trouvent à Ghaza, où l’insécurité alimentaire et la pauvreté sont les plus élevées, et en Cisjordanie, selon l’agence onusienne. Ghaza, qui est sous blocus sioniste depuis 2007, abrite 2,3 millions de personnes, dont 45 % sont au chômage et 80 % dépendent de l’aide internationale, selon les données palestiniennes et onusiennes. L’agence onusienne poursuivra son aide à 140 000 personnes à Ghaza et en Cisjordanie, a déclaré Abdeljaber. A moins qu’un financement ne soit reçu, le PAM sera contraint de suspendre entièrement l’aide alimentaire et en espèces d’ici le mois d’août, a-t-il déclaré.

L‘UNESCO appelée à empêcher un projet sioniste à proximité d’un site archéologique

Le gouvernement palestinien a appelé, ce lundi, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à intervenir pour empêcher la mise en place d’un projet de colonisation sioniste sur le site archéologique de Sebastia, dans le nord de la Cisjordanie. Le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, a déclaré : «Nous appelons l’UNESCO à intervenir pour empêcher les autorités d’occupation d’établir un site de peuplement adjacent au village de Sebastia (au nord du gouvernorat de Naplouse)». Il a ajouté que l’établissement de l’avant-poste «causerait de graves dommages au site historique du village». Pour sa part, le maire du village de Sebastia, Mohammad Azim, cité par des médias, a ajouté que le projet comprend «la conversion de la zone archéologique en un parc appartenant au Conseil de colonisation sioniste, y compris la réalisation de fouilles, l’excavation de tombes, la construction de routes et l’encerclement du site avec des fils de fer barbelés». Azim a exprimé sa crainte que le projet de colonisation «change le caractère et l’apparence historique de l’endroit et démolisse les installations et bâtiments palestiniens situés sur le site ciblé». Il a mentionné que la Palestine avait soumis une demande il y a trois ans à l’UNESCO pour inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial. Le maire de Sebastia a indiqué que «des projets ont été mis en œuvre avec l’ONU, au cours de la dernière période, pour réhabiliter le site en vue de son inscription sur la Liste du patrimoine mondial.