Coopération industrielle algéro-française: L’entreprise Alstom Transport disposée à booster l’entreprise Cital d’Annaba

0
1837
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Entrée en production depuis mai 2015, l’entreprise Cital est née d’un partenariat conclut entre Ferrovial, l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et la société française Alstom. Maintenant que le réseau des transports des grandes villes est doté de tramways urbains, la demande sur les rames va cesser et l’entreprise créée il y’a à peine deux ans se trouvera dans l’obligation de se redéployer. Une opportunité que les français vont saisir en exprimant la volonté de reprendre l’entreprise pour convertir l’activité par l’assemblage et l’entretien des trains.

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a annoncé que Alstom Transport, fournisseur des trains Coradia était «disposée» à «réanimer» l’entreprise Cital au delà de 2018 expliquant que vue que «la demande d’assemblage des rames cessera à cause du gel de plusieurs projets de ce moyen de transport urbain, Alstom Transport est prêt à investir dans l’assemblage et l’entretien de trains Coradia à Cital».

Il exprima, juste le souhait d’Alstom de récupérer Cital sans autres détails pour l’instant quant au changement des statuts de l’entreprise qui, pour rappel sont deux entreprises nationales à savoir Ferrovial et EMA et la société française Alstom. C’était lors d’une visite à l’usine Cital que l’ambassadeur français a fait cette annonce, satisfait au demeurant de la qualité du partenariat algéro-français qui a débouché, selon lui «sur cet important acquis industriel satisfaisant aux normes internationales qu’il est important de préserver et de développer». Il rappella aussi que «l’Algérie représente un partenaire privilégié pour les opérateurs économiques français», avait-il soutenu rappelant que 17 accords de coopération ont été signés et sont en cours de concrétisation dans divers secteurs.

L’ambassadeur de France en Algérie avait auparavant rencontré les autorités de la wilaya et nombre d’opérateurs économiques opérant dans la wilaya d’Annaba. Durant la rencontre, il a été question des opportunités de promotion de l’investissement et de l’enseignement de la langue française par l’ouverture d’une école française dans la wilaya.