Boughali l’a réaffirmé hier: Le Président Tebboune fait de la promotion du rôle de la femme une priorité

0
19

 Le président de l’Assemblée populaire nationale, Brahim Boughali, a affirmé hier que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, « tient à accorder à la femme la place qu’elle mérite », et a fait de sa promotion et de son autonomisation une priorité parmi ses engagements.

Dans une allocution lors d’une rencontre nationale, organisée par le ministère de la Solidarité nationale, de la famille et de la Condition de la femme sous le thème « Les acquis constitutionnels de la femme algérienne », M. Boughali a souligné que le président de la République « tient à accorder à la femme la place qu’elle mérite » en plaçant les questions de la femme et de la famille « au centre des préoccupations du Gouvernement ». Il a également rappelé l’importance vouée au rôle de la femme dans l’Algérie nouvelle, précisant que le président de la République « a fait de la promotion et de l’autonomisation de la femme une priorité parmi ses engagements ». Le président de l’APN a évoqué, dans ce contexte, « la relation interactive étroite » entre la femme et le secteur de la solidarité nationale, affirmant l’importance de la promotion de la femme et de son rôle dans le développement à tous les niveaux et dans tous les domaines. « Evoquer les acquis constitutionnels de la femme, c’est souligner l’attachement permanent à promouvoir ses droits, à travers la poursuite des efforts visant à renforcer sa place pour répondre à ses aspirations en étant à la hauteur de ses sacrifices ». Soulignant que cette démarche « traduit les principes constitutionnels établis, à travers lesquels le peuple algérien a exprimé son attachement aux droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et les conventions internationales adoptées par l’Algérie ». Il a expliqué, à ce propos, que les principes constitutionnels « ont consacré l’égalité des sexes et la défense des droits politiques de la femme et ce en garantissant ses chances de représentation dans les assemblées et les instances élues en consacrant la parité dans la représentation politique, en renforçant sa position au sein de la société et en la protégeant de toutes les formes de violence et de discrimination ». M. Boughali a également rappelé les sacrifices de la femme algérienne durant la période postindépendance, soulignant qu' »elle continue d’assumer son rôle en tant qu’un des piliers de l’édification et du développement par sa présence forte et efficace dans les domaines politique, social, culturel et économique ». Le président de l’APN a salué les initiatives de l’Armée nationale populaire (ANP) visant à « permettre à la femme d’assumer son rôle important dans l’amélioration des capacités des forces armées ainsi que dans les corps de la sécurité nationale ». Depuis son arrivée au palais d’El-Mouradia, le Président Abdelmadjid Tebboune a ouvert grandes les portes aux partis politiques et personnalités nationales de tous bords, réussissant à créer une cohésion nationale visant à conforter le front intérieur, à appuyer les institutions de l’Etat et à soutenir leurs orientations stratégiques. Les larges consultations qu’il a menées avec différentes forces politiques et personnalités nationales ont permis de dégager une forte adhésion au processus de réformes en cours dans le cadre de la démarche de dialogue et de concertation. La communication avec l’opinion publique nationale et la classe politique est l’un des principaux engagements pris par le président de la République, il y a quatre ans, et qu’il s’est depuis attelé à honorer. En effet, dès les premiers jours de son mandat présidentiel, le Président Tebboune a tenu plusieurs rencontres avec la presse nationale, des personnalités nationales et historiques et des responsables de partis politiques et d’associations nationales, qu’il a écoutés et auxquels il a présenté son programme pour l’édification d’une Algérie nouvelle fondée sur la concertation et la démocratie. A partir de janvier 2020, le président de la République a instauré une nouvelle tradition avec les médias nationaux, consistant à leur accorder des entrevues périodiques, représentant un acquis majeur pour la corporation médiatique nationale et un espace où sont abordées les questions politiques et socioéconomiques intérieures. Lors d’une de ces entrevues, le président de la République a appelé les partis à « rompre avec les veilles méthodes », soutenant qu’ils (les partis) étaient « libres de tracer leurs propres programmes politiques, mais en ayant impérativement pour dénominateur commun, l’unité nationale et la Déclaration du 1er Novembre ». Réagissant au message du président de la République, les forces politiques ont mis de côté leurs calculs étroits pour lancer plusieurs initiatives en faveur du renforcement de l’unité nationale, en y associant syndicats, organisations de la société civile et représentants de la communauté nationale à l’étranger. Plusieurs partis et composantes de la société civile ont d’ailleurs réaffirmé leur soutien absolu aux réformes politiques, économiques et sociales décidées par le président de la République et souligné leur détermination à consolider les valeurs de cohésion et de mobilisation collective, en vue de protéger la patrie contre toutes velléités d’atteinte à sa sécurité, sa stabilité et son unité. Ils se sont également félicités de l’adhésion du Président Tebboune à toutes les démarches visant à conforter le front intérieur et à resserrer les rangs, ainsi que de son engagement à poursuivre le dialogue et la concertation avec différentes forces nationales, en consécration du principe de démocratie participative. De l’aveu de nombreux observateurs internationaux, grâce à la volonté sincère et forte du président de la République, l’Algérie a, ces dernières années, consolidé les libertés publiques et l’exercice démocratique et promu les droits de l’Homme, tout en renforçant la contribution de toutes les composantes de la société civile à la gestion de la chose publique. Cette démarche ne peut que se renforcer à l’avenir, à la faveur des amendements proposés aux lois relatives aux associations et aux partis politiques et aux codes communal et de wilaya, et ce, dans le cadre de l’adaptation de ces textes aux dispositions de la Constitution de novembre 2020. Le président de la République qui a insufflé une nouvelle dynamique de développement, ne cesse d’insister sur la satisfaction des besoins des citoyens et au désenclavement des régions les plus éloignées du pays et l’amélioration des conditions de vie de leur population, des dossiers qui sont devenus une préoccupation majeure au plus haut sommet de l’Etat. C’est la raison pour laquelle, il y a lieu de relever l’impérieuse nécessité pour les autorités locales d’œuvrer à répondre aux préoccupations des citoyens et à l’amélioration de leur cadre de vie. Le citoyen est au centre des préoccupations du président de la République, est en droit d’exiger l’amélioration de ses conditions de vie et cela le chef de l’Etat l’a maintes fois rappelé, tout en insistant sur les mesures et les dispositions inédites mises en place pour préserver le caractère social de l’Etat, en tête desquelles l’institution de l’allocation chômage et l’augmentation des salaires. Il a affirmé, à ce titre, que l’Etat continue à veiller sur la protection du pouvoir d’achat du citoyen à travers la lutte contre les spéculateurs et les provocateurs de pénuries qui saisissent les occasions pour attenter à la stabilité sociale.En préconisant une vision réaliste et rationnelle qui préserve l’équilibre macro-financier de l’Etat, le président de la République aura prouvé, une fois de plus, tout l’intérêt qu’il accorde à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.

T. Benslimane