Boudiaf : «Le «Paracétamol» fabriqué localement est sûr et soumis à un contrôle strict»

0
1253

Le ministre de la Santé, de la Population et de la  Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé hier à Alger, que le médicament «Paracétamol» fabriqué localement, était sûr et soumis à un contrôle strict. Boudiaf a tenu à rassurer le citoyen  consommateur que ce médicament «est sûr et soumis à un contrôle strict», rappelant qu’il figurait sur la liste des médicaments interdits d’importation, car il y a trois fabricants locaux qui couvrent largement le marché national. Il avait indiqué, en marge des interventions des présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée populaire nationale (APN) autour du projet de loi des finances 2017, que le directeur de la santé de la wilaya de Mila qui est à l’origine de l’information sur la commercialisation d’un Paracétamol importé dangereux, s’était hâté dans sa déclaration. Le ministre de la Santé a précisé que ce produit n’existait pas au niveau des officines pharmaceutiques, démentant également que le directeur de la santé a adressé une correspondance à la tutelle sur ce sujet. Le directeur de la santé de la wilaya de Mila assumera ses responsabilités quant aux rumeurs qui ont circulé autour de la commercialisation de ce produit, a-t-il encore dit le qualifiant d’«exagéré». D’autre part, le président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens, Dr. Lotfi Ben Bahmed, a affirmé que ce médicament douteux n’était pas en vente dans les pharmacies, mais pourrait se vendre dans les boutiques de médecine alternative, appelant le citoyen à acheter ses médicaments au niveau des officines tout en s’assurant des vignettes sur les boites. L’Etat veille à la protection du citoyen à travers des lois fermes et des instances chargées de cette mission, a t-il poursuivi. Il a ajouté enfin, qu’en cas de dépassement dans les officines pharmaceutiques, le Conseil retirera la certification de manière définitive.

«Il n’existe pas de Paracétamol importé dans les pharmacies»

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a rassuré hier à Alger, qu’ : «il n’existait pas de Paracétamol importé au niveau des pharmacies. Ce qui a circulé récemment au sujet de la commercialisation d’un Paracétamol importé et dont les composants représentaient un danger pour la santé n’est que «pure rumeur», a déclaré  Boudiaf en marge des interventions des présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée populaire nationale (APN) autour du projet de loi des Finances 2017. Il a précisé concernant ce qui a été rapporté par certains médias sur «l’importation par l’Algérie du médicament Paracétamol d’Israël et sa dangerosité pour la santé du citoyen», qu’«il n’existe pas une seule boite de Paracétamol importée et celui qui avance cela, qu’il nous apporte au moins une boite». Evoquant les déclarations du directeur de la santé de la wilaya de Mila sur la commercialisation d’un Paracétamol importé, il a ajouté que ce dernier «est un jeune sans expérience qui a fait une déclaration hâtive. Nous lui donnerons le temps de se former».

A.D.