Approvisionnement régulier du marché en produits de large consommation: Les préparatifs battent leur plein

0
350

Le gouvernement s’est penché, lors de sa dernière réunion, sur les préparatifs du mois sacré de Ramadhan en examinant des exposés de plusieurs secteurs concernés.

A cet égard, le premier ministre, Nadir Larbaoui a insisté sur la nécessité d’assurer un approvisionnement régulier du marché en produits de large consommation et ce, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui avait donné de nouvelles directives au gouvernement en vue de se pencher sur le dossier de l’approvisionnement du marché en produits de large consommation. Le chef de l’Etat avait réaffirmé la poursuite de la subvention par le gouvernement des prix de plusieurs produits de première nécessité importés et l’interdiction de toute opération d’importation des légumineuses, en dehors de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), avec détermination précise des étapes de fixation du prix du produit. Il avait, en outre, ordonné d’autoriser l’importation exclusive des viandes rouges et blanches fraîches pour satisfaire les besoins nationaux de ce produit et contribuer à la réduction de leurs prix. Il avait également souligné l’importance d’encourager l’investissement privé en matière des chambres froides pour préserver l’équilibre du marché tout au long de l’année. Le président de la République avait ordonné aussi au gouvernement d’acquérir les produits des agriculteurs pour empêcher leur détérioration, dans le cadre de la création de l’Office national des produits agricoles, et les stocker dans les chambres froides. Parmi les instructions données par le Président Tebboune, figurent également la préservation du stock national stratégique des produits agricoles et alimentaires. Le Président de la République a, par ailleurs, ordonné d’élaborer une politique de communication claire, pour informer les citoyens et les tenir au courant de manière périodique et continue de la disponibilité des différents produits de base de large consommation, en vue d’interdire l’utilisation des deux termes de pénurie et de spéculation qui visent à créer un climat de panique sur le marché national, tout en permettant l’accès aux grandes marques commerciales internationales. Il avait également ordonné d’associer messieurs les walis, en leur qualité de responsables du secteur économique, en vue de faire la distinction entre le stock dans le cadre de la chaîne de production et le stockage aux fins de spéculation. Aussi, le Président de la République a ordonné de déterminer la consommation quotidienne des produits de consommation, à travers la création de laboratoires chargés de fournir des statistiques réelles, précises et actualisées de manière périodique. Le Président de la République a, d’autre part, enjoint d’intensifier les efforts pour une meilleure prise en charge des préoccupations quotidiennes des citoyens, qu’il convient de placer en tête des priorités de tous les responsables dans l’ensemble des secteurs. Le président de la République avait maintes fois rappelé les mesures et les dispositions inédites mises en place pour préserver le caractère social de l’Etat, en tête desquelles l’institution de l’allocation chômage et l’augmentation des salaires. Il a affirmé, à ce titre, que l’Etat continue à veiller sur la protection du pouvoir d’achat du citoyen à travers la lutte contre les spéculateurs et les provocateurs de pénuries qui saisissent les occasions pour attenter à la stabilité sociale. Le chef de l’Etat avait donné des instructions fermes au gouvernement en vue d’accorder un intérêt accru à la situation sociale du citoyen et veiller à l’amélioration de son pouvoir d’achat, tout en insistant sur le rôle du gouvernement dans la garantie de la disponibilité et de la stabilité des prix des produits alimentaires. En préconisant une vision réaliste et rationnelle qui préserve l’équilibre macro-financier de l’Etat, le président de la République aura prouvé, une fois de plus, tout l’intérêt qu’il accorde à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.Il s’agit d’une vision prévoyant un allègement des charges inhérentes aux mesures prises par le gouvernement avec pour objectif de préserver le pouvoir d’achat et les acquis sociaux décidés par l’Etat en faveur des citoyens. Les dernières mesures prises en faveur de l’amélioration des conditions de vie des citoyens attestent que l’Etat est déterminé à faire de ce volet l’une de ses priorités, comme l’a si bien souligné le président de la République qui a été catégorique en ordonnant au gouvernement d’ouvrer constamment à l’amélioration des moyens de communication avec le citoyen dans tous les domaines et de placer ce point dans les priorités de l’action gouvernementale. Cette nouvelle approche de communication devrait permettra de prendre les décisions idoines et résoudre les problèmes et préoccupations du citoyen.Il s’agit d’une nouvelle orientation consistant à âtre constamment à l’écoute des citoyens et à se pencher, de manière sérieuse et effective, sur leurs doléances. Ces engagements qui sont prévus dans le programme du président Tebboune, constituent la pierre angulaire de l’action du gouvernement, lequel est appelé à procéder au renforcement de la bonne gouvernance à travers la séparation du monde des affaires de la politique et une mise en place de mécanismes garantissant la probité des fonctionnaires publics, une réforme globale de la justice, de l’organisation territoriale et de la gestion de l’administration locale, ainsi que la consolidation du principe de la démocratie participative.

T. M