APN: Saïd Bouhadja élu président avec 356 voix

0
1956
Photo Fatah Guidoum@

Quatre députés ont postulé pour le poste de président de l’Assemblée populaire nationale (APN) au titre de la huitième législature, en l’occurrence Saïd Bouhadja pour le parti du Front de libération nationale (FLN), Smaïl Mimoun pour le Mouvement de la société pour la paix (MSP), Lakhder Benkhellaf pour l’Union Enahda-AdalaBina et Ouali Nora pour le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD).

Les résultats de vote à bulletins secrets ont donné Saïd Bouhadja, vainqueur de ce scrutin avec une majorité de 356 voix. Ces candidature ont été soumises mardi après-midi au vote à bulletins secrets conformément aux dispositions de l’article 3 du règlement intérieur. Le candidat ayant obtenu la majorité absolue des voix sera élu au poste de président de la chambre basse. Le candidat du FLN qui a obtenu 161 sièges lors des dernières législatives semble bien parti pour le poste de président après avoir reçu le soutien de plusieurs formations politiques représentées au sein de l’APN, à leur tête le Rassemblement national démocratique (RND) qui compte 100 députés et le parti Tajamou Amal El Jazaïr (20 sièges). Natif de la wilaya de Skikda en 1938 et membre dirigeant du FLN, Saïd Bouhadja a occupé plusieurs postes dans les différentes structures du parti FLN, notamment membre permanent de son Bureau politique et porte-parole. De son côté, le candidat du MSP (34 sièges), Smaïl Mimoun est né le 3 juin 1953 à M’Sila et est titulaire d’un diplôme en agronomie et a occupé plusieurs postes au niveau local avant d’être à la tête du ministre de la Pêche puis du Tourisme et de l’Artisanat. Pour sa part, le député de la wilaya de Constantine Lakhdar Benkhellaf, est un dirigeant du Front pour la justice et le développement (FJD) qui a obtenu 15 sièges lors des législatives du 4 mai à la faveur d’une alliance avec le Mouvement Ennahdha et le mouvement Bina. Seule candidate à la présidence de l’APN, la députée du RCD (9 sièges), Nora Ouali de la wilaya de Béjaïa est avocate de profession. A noter que le règlement intérieur de l’APN fixe le déroulement de l’élection du président de l’Assemblée, dans son article 3 qui stipule que le président de l’APN est élu au scrutin secret en cas de pluralité de candidats. Le candidat ayant obtenu la majorité absolue des députés est déclaré élu. En cas d’absence de majorité absolue, un deuxième tour est organisé entre les deux premiers candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix. Le candidat ayant obtenu la majorité est déclaré élu. En cas d’égalité des voix, le candidat le plus âgé est déclaré élu. En cas de candidat unique, l’élection est effectuée à main levée et il est déclaré élu s’il obtient la majorité des voix.

Bouhadja cède la présidence de la séance

Le président de la première séance de la 8e législature de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, s’est retiré hier du perchoir suite à l’annonce de sa candidature par le parti du Front de libération nationale (FLN). Déclarant que son retrait de la présidence de la séance est «une procédure morale et non juridique, le règlement intérieur de l’APN ne contenant aucun article stipulant que le président de la séance d’ouverture doit se retirer s’il est candidat à la présidence de l’Assemblée», Bouhadja a chargé son adjoint Touhami Habibi de la supervision de l’opération de candidatures.

La décision de Bouhadja fait suite à l’intervention du député Lakhder Benkhellaf, candidat de l’Union Enahda-AdalaBina qui a demandé au président de la séance de se retirer, exprimant «son refus de cautionner une campagne électorale au profit de Bouhadja». La liste définitive des candidats à la présidence de l’APN comporte quatre candidats : le candidat du FLN, Saïd Bouhadja a reçu le soutien des députés du Rassemblement national démocratique (RND), Tadjamoue Amel El Djazaïr (TAJ), le Mouvement populaire algérien (MPA), des députés indépendants, le Front El Moustakbal, l’Alliance nationale républicaine (ANR), l’Union nationale pour le développement, le Parti de la liberté et de la justice et les députés du Mouvement de l’Entente nationale. Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a proposé le député Smaïl Mimoun de la wilaya de M’Sila, l’Union Enahda-AdalaBina, le député Lakhdar Benkhellaf de la wilaya de Constantine et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), la députée Ouali Nora de la wilaya de Béjaïa. Le parti Front des Forces socialistes (FFS) s’est abstenu de voter arguant «la poursuite de son militantisme pour asseoir l’Etat de droit en Algérie». Prenant la présidence de la séance, le député Touhami Habibi (élu indépendant) a annoncé la liste des candidats à la présidence de l’Assemblée avant d’annoncer une suspension de 20 minutes pour permettre aux services administratifs de préparer l’opération de vote.

Adoption du rapport de la commission de validation de la qualité de membre des députés de l’APN

Le rapport de validation de la qualité de membre des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) a été adopté à la majorité hier à Alger, lors de la première plénière de la 8e législation de l’APN issue des législatives du 4 mai. Le président de la séance, Saïd Bouhadja, a annoncé la validation, à la majorité, de la qualité de membre des députés de l’APN au nombre de 462 députés par le vote à main levée conformément à l’article 121 de la Constitution. La commission chargée du rapport de validation de la qualité de membre des députés de l’APN mise en place conformément à l’article 2 et 4 du règlement intérieur de l’APN et approuvée à l’unanimité mardi matin, a entamé son travail après avoir pris connaissance du rapport du Conseil constitutionnel contenant les résultats définitifs de l’élection des membres de l’APN selon les dispositions de la Constitution.