Aïn Defla: Production prévisionnelle de plus d’un million de litres d’huile d’olive

0
85

La Direction des services agricoles (DSA) de la wilaya d’Aïn Defla table, au titre de la campagne agricole 2022/2023, établie une production prévisionnelle de plus d’un million de litres de l’huile d’olive pour une superficie exploitée de 11 000 hectares, a-t-on appris, auprès de la DSA.

La production oléicole attendue à Aïn Defla a été estimée pour cette campagne à «190 000 quintaux d’olive, dont 110 000 qx d’olive à l’huile, soit 1 040 000 litres de l’huile d’olive, et 80 000 qx d’olive de table», a indiqué la responsable du service de l’organisation de la production et de l’appui technique (OPAT) à la DSA, Renima Rachida. La responsable a ajouté que le rendement prévu par les services agricoles pour cette campagne était de 23 qx/ha, soit 13 litres d’huile/quintal, soulignant que le secteur de l’agriculture dispose de 14 huileries opérationnelles à travers le territoire de la wilaya pour assurer la transformation de l’olive. Pour sa part, Ahmed Bedraoui, oléiculteur et propriétaire d’une huilerie dans la commune de Sidi Lakhdar, a déclaré que «l’on peut avoir un bon rendement oléicole si l’on tient compte de la période de la cueillette des olives», estimant que plus la cueillette est «retardée» plus le rendement est «bon». Pour avoir un bon rendement d’huile d’olive allant jusqu’à 18 litres par quintal, la cueillette «doit se faire vers la fin du mois de décembre. Tandis que pour la cueillette qui a lieu durant le mois de novembre et octobre, le rendement varie entre 10 et 14 litres par quintal», selon le même oléiculteur qui travaille dans cette filière depuis plus de trente ans. Il a mis l’accent également sur la durée et les conditions de stockage des olives «qui doivent répondre aux normes requises dans le domaine», soulignant que «les olives doivent être transformées dans les 24 heures suivant la cueillette pour avoir une huile de bonne qualité». «Le stockage des olives dans des sacs sans aucune aération durant de longues périodes, impacte considérablement le rendement et la qualité de l’huile, notamment le taux d’acidité qui est élevé», a-t-il fait savoir, en insistant sur le fait qu’une huile d’olive à une acidité élevée n’a pas de place sur le marché international. Par ailleurs, l’oléiculteur a affirmé que le litre de l’huile d’olive est cédé à un prix variant entre 850 et 900 DA, ajoutant également qu’il a exporté près de 1000 litres vers l’Europe durant ces cinq dernières années.