Aïn Defla: Nécessité d’intégrer la préservation de l’eau dans la modernisation agricole

0
135

Le processus de modernisation de l’agriculture doit prendre en compte la nécessité de la préservation de la ressource hydrique en vue d’assurer l’irrigation agricole, a indiqué un responsable de la Chambre d’agriculture de la wilaya d’Aïn Defla.

«Il est impératif d’aller vers des équipements d’irrigation agricole qui permettent d’économiser l’eau, de sorte à exploiter une petite quantité de cette ressource pour irriguer de grandes surfaces. La modernisation du secteur doit se faire dans ce sens», a indiqué le président de Chambre, Hadj Djaâlali, en marge du Salon national des équipements et des produits, pour l’agriculture, l’élevage, l’agroalimentaire et le froid, qui se tient à Aïn Defla depuis le 7 février. Il a ajouté que la nouvelle édition du Salon qui prend fin aujourd’hui, a été organisée dans l’optique de «créer une dynamique économique entre les producteurs agricoles et les investisseurs exerçant dans les filières des équipements ou de l’agroalimentaire», soulignant l’importance d’exploiter «nos ressources et moyens» pour développer l’agriculture en vue d’aller vers une économie productrice. Le président de la Chambre agricole a, par ailleurs, souligné qu’outre son importante production de la pomme de terre, Aïn Defla a pu «relever le défi de produire plus de 1,3 million de quintaux de céréales durant la saison agricole 2021/2022». Selon lui, dans l’agroalimentaire, la wilaya «occupe la première place nationale concernant la production de la tomate industrielle et elle est en passe de devenir un pôle pour les agrumes et les poires». M. Djaâlali a encore fait savoir que la wilaya d’Aïn Defla alimente en tomate industrielle, les unités de transformation dans plusieurs wilayas du pays, indiquant que le lancement de l’activité de transformation dans la wilaya ne va pas tarder à se concrétiser. Revenant sur la 6e édition du salon dédié à l’agriculture, il a estimé que la manifestation a connu une «participation de qualité «dont des producteurs agricoles et des entreprises spécialisés dans la fabrication de matériel et d’équipements agricoles, et qu’elle a drainé un «grand nombre» de visiteurs. Pour rappel, deux conventions ont été signées, le premier jour du Salon, entre la Chambre d’agriculture d’Aïn Defla et les centres de formation professionnelle des communes de Tacheta-Zougagha et Sidi Lakhdar, visant à développer la formation dans les métiers de l’agriculture. L’évènement organisé par la Chambre de l’agriculture, en coordination avec la direction des services agricoles (DSA), a regroupé une soixantaine d’exposants venus de 19 wilayas, dont des fabricants d’équipements agricoles, de produits phytosanitaires et de semences, des pépiniéristes et des représentants d’instituts techniques.