Affaire du baron de la drogue évadé de la prison d’El Harrach : La Cour d’Alger se prononcera le 22 janvier

0
1670

La « décision » dans le procès en appel concernant l’affaire du baron de la drogue dit « Oussama Escobar », condamné à 5 ans de prison ferme pour « délit d’évasion de la prison d’El Harrach », sera prononcée dimanche prochain par le président de la chambre pénale près la Cour d’Alger, a-t-on appris hier auprès de cette instance. La section des délits près le tribunal d’El Harrach avait prononcé en octobre dernier à l’encontre du prévenu, poursuivi pour délit d’évasion en compagnie de 18 autres mis en cause dont son avocate, différentes peines allant jusqu’à la prison ferme.  Le représentant du parquet général a requis dimanche dans l’appel relatif à cette affaire qui s’est déroulé au niveau de la chambre pénale de la Cour d’Alger « la requalification des faits liés au délit d’évasion » en crime consistant à « diriger une association de malfaiteurs », passible de 10 à 20 ans de prison ferme et d’une amende allant de 10.000 à 100.000 DA, conformément à l’article 177, alinéa 3 du Code pénal. Le représentant du parquet général a soulevé l’exception « d’incompétence matérielle » de la chambre pénale près la Cour, notamment suite aux déclarations du prévenu Oussama Henniche lors de l’audience où il a reconnu avoir planifié cette opération avec le concours de « mains extérieures » et « certains gardiens de la prison d’El Harrach ».   A cet effet, le représentant du parquet général a considéré qu’il y avait lieu de prononcer l’incompétence matérielle de la chambre pénale avec « requalification des faits, de délit de fuite et participation à sa facilitation, en crime consistant à diriger une association de malfaiteurs à l’encontre du principal prévenu Henniche Oussama, et la participation pour les autres mis en cause ».  La défense a plaidé pour l’acquittement et les circonstances atténuantes au profit de leurs mandants.