Abdeslam Bouchouareb en Suisse: Les échanges commerciaux ne dépassent pas les 350 millions euros

0
1573

En visite en Suisse, le ministre de l’Industrie et des Mines a été reçu, hier, à Berne, en audience par le Président de la Confédération helvétique, Johann N. Schneider-Ammann, a-t-on appris auprès de la cellule de communication du ministère. Les entretiens ont porté sur les relations économiques bilatérales et multilatérales et les moyens de développer le potentiel de partenariat entre les deux pays. Auparavant, Abdeslam Bouchouareb a eu une série d’entrevues avec de hauts responsables du gouvernement de la Confédération Suisse. A l’exemple de de la Secrétaire d’Etat à l’Economie, Mme Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, où les deux parties ont fait le point sur les opportunités commerciales, industrielles et d’investissement entre la Suisse et l’Algérie. La Secrétaire d’Etat à l’Economie a offert à cette occasion un déjeuner business en présence des responsables de la fédération des entreprises suisses « Economie Suisse » qui regroupe plus de 100.000 entreprises helvétiques, de l’Agence Suisse de promotion des Exportations « La Switzerland Global Enterprise » et des chefs d’entreprise suisses. A cette occasion, Abdeslam Bouchouareb a informé les participants de « l’évolution » des réformes économiques accélérées depuis la révision de la Constitution en février 2016, « l’amélioration » du cadre juridique et des « avancées » en matière d’amélioration du climat des affaires, notamment en ce qui a trait aux opportunités de marché, la réduction des procédures, des coûts et des délais. Il a aussi partagé les éléments structurants le nouveau modèle de croissance économique en insistant sur le volet relatif à la diversification de l’économie nationale dont la stratégie industrielle et minière. Bouchouareb a eu également un échange de vues avec le Secrétaire d’Etat à la formation, à la recherche et à l’Innovation, Mauro Dell’Ambrogio, au sujet de la formation professionnelle au service de l’entreprise et les moyens de développer la relation formation-entreprise. Le ministre de l’Industrie et des Mines a insisté sur l’intérêt de l’Algérie pour « bénéficier » de l’expertise suisse en la matière, particulièrement en ce qui a trait à l’amélioration de « l’employabilité » des débouchés du système de formation algérien. Cette première journée de la visite s’est achevée par un saut à Bussnang où le ministre a fait une halte à l’usine de fabrication de trains Stadler. Il est à noter que le volume des échanges économiques entre l’Algérie et la Suisse s’est élevé en 2015 à plus de 360 millions d’euros. La Suisse exporte à destination de l’Algérie principalement des produits pharmaceutiques, des machines et des produits agricoles. Essentiellement exportatrice vers la Suisse de produits énergétiques, l’Algérie cherche à « diversifier » son industrie, ses fournisseurs et ses partenaires économiques.