17e session de la Conférence de l’ OCI à Alger: Le président de l’APN appelle à assurer une couverture médiatique remarquable

0
236
Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a appelé, ce lundi, la presse nationale à garantir une couverture médiatique remarquable de la 17e session de la Conférence de l’Union des conseils des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), prévue à Alger les 29 et 30 janvier en cours, et à contribuer à transmettre les recommandations et les conclusions de la conférence aux pays islamiques.

Présidant une rencontre de coordination avec les représentants des médias nationaux, organisée au siège de l’APN, en prélude à la 17e session de la Conférence de l’Union des conseils des pays membres de l’OCI et des réunions connexes, sous le slogan : «Le monde islamique et les défis de la modernité et du développement», M. Boughali a affirmé que «l’Algérie s’apprête à organiser un évènement diplomatique et parlementaire important qui consacre son rôle pivot et son retour en force sur la scène africaine, arabe et islamique, notamment après son organisation réussie du dernier Sommet arabe». «Etant convaincus de l’importance de votre rôle en tant que quatrième pouvoir, nous tenons à vous mettre au courant des préparatifs en cours en vue d’abriter cette conférence, et de mettre à votre disposition les données relatives à cet évènement, tout en espérant que vous puissiez contribuer, avec nous, à transmettre les différents messages et les conclusions de la conférence aux citoyens des différents pays islamiques», a-t-il soutenu en s’adressant aux journalistes. M. Boughali s’est dit, en outre, «confiant de la contribution de la presse nationale à l’enrichissement des thèmes qui seront débattus lors de cette conférence, intéressant le monde islamique et ses questions centrales, pour être une véritable valeur ajoutée dans l’action islamique commune, d’autant plus qu’elle a pour slogan les défis de la modernisation et du développement et se tient dans une conjoncture sensible et particulière au double plan islamique et international». Il a cité l’agression brutale et sans précédent contre les lieux saints en Palestine et les tentatives sionistes de judaïser El Qods Echarif, ainsi que l’ignorance et le mutisme auxquels fait face la question palestinienne sur la scène internationale. Le président de l’APN a relevé, à l’occasion, que l’Algérie n’avait pas connu un évènement parlementaire international d’un tel niveau depuis 2004, lorsqu’elle avait abrité la 27e Conférence de l’Union parlementaire africaine (UPA), ajoutant qu’elle «a mobilisé tous les moyens et réuni toutes les conditions, en vue d’assurer le bon déroulement des travaux de la 17e session de la conférence, en assurant tous les moyens indispensables et les dispositifs nécessaires, en vue de faciliter la couverture médiatique de cet important évènement». La rencontre de coordination a constitué une occasion d’évoquer certaines questions, d’échanger les idées et de débattre d’un nombre de points avec le conseiller diplomatique à l’APN, l’ambassadeur Smaïl Chergui et le conseiller médiatique Abdelmalek Grine, et ce, en prélude au lancement de l’accompagnement médiatique de la conférence. L’ouverture de cette session sera précédée, à partir du 26 janvier, par la 48e réunion du Comité exécutif de l’UPA, les neuvièmes réunions des commissions permanentes spécialisées, la 11e réunion du Comité de la Palestine, la 24e réunion du Comité général, la 2e réunion des minorités musulmanes, la 10e conférence des femmes parlementaires musulmanes, les réunions de concertation des groupes géographiques arabe, africain et asiatique, ainsi que la réunion des secrétaires généraux de l’Union.